Saint-Michel. Le site guin­gam­pais re­crute

Le Télégramme - Quimper - - ÉCONOMIE - Virginie Che­nard

Pour ac­com­pa­gner sa forte crois­sance, qui lui a per­mis, l’an der­nier, de pro­cé­der à une pre­mière vague d’em­bauches, l’usine Saint-Michel de SaintA­ga­thon (22) a lan­cé, dé­but mars, une nou­velle cam­pagne de re­cru­te­ment. Une tren­taine de postes sont à pour­voir.

À l’ori­gine, c’est un cer­tain Mon­sieur Le Roux qui en­tre­prit, en 1981, de fa­bri­quer des crêpes dans son ga­rage, à Guin­gamp (22). Fort de son suc­cès, il trans­fère en 1991 son ac­ti­vi­té sur la zone de Bel­le­vue, à Saint-Aga­thon, qui en­tre­ra dans le gi­ron du groupe SaintMi­chel - créé en 1905 - en 2006. Si ce­lui­ci dis­tri­bue 500 ré­fé­rences de crêpes, bis­cuits et autres pâ­tis­se­ries de­puis ses neuf usines en France, la spé­ci­fi­ci­té historique du site de pro­duc­tion guin­gam­pais se­ra conser­vée, à tra­vers la fa­bri­ca­tion de deux types de crêpes : les pliées, es­tam­pillées Saint-Michel, et les rou­lées, ven­dues sous la marque Bonne Ma­man. L’usine four­nit éga­le­ment plu­sieurs marques de dis­tri­bu­teurs en France et à l’étran­ger.

Un exemple pour l’ex­port

L’ex­port est d’ailleurs un des axes ma­jeurs de dé­ve­lop­pe­ment de l’en­tre­prise : c’est lui qui per­met au groupe d’af­fi­cher, de­puis 2015, une crois­sance à deux chiffres. L’usine saint-aga­thon­naise fait à ce titre fi­gure d’exemple : « Une grosse par­tie de la pro­duc­tion du site guin­gam­pais part à l’étran­ger, confor­mé­ment à notre vo­lon­té de nous étendre à l’in­ter­na­tio­nal, in­dique Cécile Loyer, res­pon­sable des res­sources hu­maines du pôle ouest du groupe. Lors­qu’elle est bre­tonne, ou même fran­çaise, la crêpe, no­tam­ment rou­lée, est très ap­pré­ciée hors de nos fron­tières. Par­ti­cu­liè­re­ment dans les pays d’Asie ». Autres vo­lon­tés de Saint-Michel, et non des moindres : ré­duire l’im­pact sur l’en­vi­ron­ne­ment, à tra­vers, no­tam­ment, une po­li­tique am­bi­tieuse de ré­duc­tion des dé­chets et amé­lio­rer l’er­go­no­mie des postes des salariés, en in­ves­tis­sant dans des ou­tils de tra­vail (lève-pa­lettes, cha­riots de manipulation des cuves, etc.) Des ou­tils qu’on re­trouve dans les lo­caux de la zone de2 Bel­le­vue, qui s’étendent sur 3 000 m , dont 2 000 m2 consa­crés à la pro­duc­tion et 1 000 m2 ré­ser­vés au sto­ckage des ma­tières pre­mières et à l’em­bal­lage. Cent dix salariés y sont ac­tuel­le­ment em­ployés, dont 40 % d’in­té­ri­maires. « L’ob­jec­tif est de des­cendre, en 2019, la part d’in­té­rim à 25 %. À terme, on vise les 20 % », pré­cise Gé­rald Ro­land, di­rec­teur du site.

Ex­pé­rience re­quise

L’an der­nier, une pre­mière vague de re­cru­te­ments avait été réa­li­sée, per­met­tant l’em­bauche de quelque 45 per­sonnes. Cette an­née, une tren­taine de nou­veaux postes ont été bud­gé­tés : une ving­taine au sein du ser­vice fa­bri­ca­tion, une di­zaine dans ce­lui du condi­tion­ne­ment, des tech­ni­ciens de main­te­nance ain­si que des ca­ristes. Des postes en CDI ou en in­té­rim, en fonc­tion du par­cours du can­di­dat. « L’ob­jec­tif, c’est que tous dé­bouchent sur un CDI », sou­ligne Gé­rald Ro­land. Pour pos­tu­ler, le can­di­dat doit pou­voir jus­ti­fier, si­non d’une ex­pé­rience en agroa­li­men­taire, du moins d’une connais­sance du mi­lieu in­dus­triel. Mais au-delà des com­pé­tences, « c’est sur­tout un état d’es­prit que l’on re­cherche », dé­taille Cécile Loyer, ci­tant des mo­ti­va­tions telles que « l’en­vie d’ap­prendre et de s’in­ves­tir ». Ain­si que la vo­lon­té de s’ins­crire dans la du­rée, la dis­po­ni­bi­li­té et la ca­pa­ci­té à tra­vailler les 3/8 ou le week-end. Mais de­vant les dif­fi­cul­tés ren­con­trées pour at­ti­rer des pro­fils adap­tés, l’en­tre­prise a dé­ci­dé de lan­cer, dé­but mars, une cam­pagne de re­cru­te­ment à tra­vers la dif­fu­sion de spots radio et la dif­fu­sion de tracts. « Nous avons re­çu 200 CV en deux se­maines, c’est plu­tôt sa­tis­fai­sant », se fé­li­cite la res­pon­sable RH, qui es­père en re­ce­voir d’autres.

▼ Pra­tique

Pour pos­tu­ler, se connec­ter sur le site in­ter­net du groupe Saint-Michel et cli­quer sur l’icône « Re­joi­gnez-nous »

Pho­to DR

Cent dix salariés tra­vaillent ac­tuel­le­ment dans l’usine Saint-Michel de Saint-Aga­thon, qui s’étend sur 3 000 m2.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.