Confé­rence-dé­bat le 4 avril à Quimper

Le Télégramme - Quimper - - QUIMPER -

À l’in­vi­ta­tion de la ville de Quimper et du Clic, une confé­rence se dé­rou­le­ra mar­di 16 avril, à Pen­hars, avec pour ob­jec­tif de sen­si­bi­li­ser les se­niors sur la thé­ma­tique des objets connec­tés, des mai­sons in­tel­li­gentes ou des ro­bots so­ciaux.

> Pour­quoi ces évo­lu­tions tech­niques et nou­veaux ou­tils ar­rivent-ils sur le de­vant de la scène ?

Il y a beau­coup de dis­cus­sions en cours sur l’ave­nir du do­mi­cile pour les se­niors. D’un cô­té, on a une lon­gé­vi­té qui aug­mente avec une vé­ri­table en­vie, de la part des per­sonnes âgées, de vieillir à do­mi­cile. De l’autre, on ob­serve de vé­ri­tables ca­rences en termes de pro­fes­sion­nels de san­té. Les objets ont donc leur rôle, leur place au do­mi­cile car ils peuvent ap­por­ter de vé­ri­tables so­lu­tions même s’il n’y en a ja­mais de mi­ra­cu­leuses. Les pre­miers ou­tils qui sont ar­ri­vés sur le mar­ché datent tout de même d’il y a plus de dix ans.

> Quels sont jus­te­ment les objets que l’on re­trouve le plus, ac­tuel­le­ment, dans les do­mi­ciles ?

Ils se sont im­po­sés dans deux do­maines prin­ci­pa­le­ment : la sé­cu­ri­té et le confort. Du fait de la dis­per­sion géo­gra­phique des fa­milles, les objets liés à la té­lé­sur­veillance ont pris une part im­por­tante. De même que tout ce qui est do­mo­tique et qui concerne l’ou­ver­ture et la fer­me­ture des portes, des vo­lets, de l’ex­tinc­tion des lumières… Mais les ou­tils qui gé­nèrent du lien so­cial com­mencent à ar­ri­ver sur le de­vant de la scène : 43 % des Fi­nis­té­riens vieillissent seuls et ces objets luttent contre la solitude ou l’iso­le­ment so­cial.

> Les se­niors ne se sentent-ils pas dé­pas­sés par ces nou­velles tech­no­lo­gies ?

Il y a évi­dem­ment des choses à dé­my­thi­fier au­tour des objets connec­tés, des ro­bots… Par exemple, les ro­bots ne rem­placent per­sonne ! Mais les plus ré­sis­tants ne sont pas for­cé­ment ceux qu’on croit : chez les plus de 70 ans, on constate une ap­pé­tence qui re­vient du fait des be­soins. On sent que ça les in­té­resse, qu’il y a une réelle cu­rio­si­té et vo­lon­té de s’en ser­vir afin d’être tou­jours à la page et de res­ter en contact rap­pro­ché avec les pe­tits-en­fants no­tam­ment. A contra­rio, la tranche des 50-70 ans est tou­jours un peu ré­sis­tante. Quoi qu’il en soit, il n’y a pas de li­mites pour ap­prendre, tant qu’il y a de l’in­té­rêt : les nou­velles tech­no­lo­gies sont ac­ces­sibles à tout âge.

▼ Pra­tique

Confé­rence « Objets connec­tés, mai­sons in­tel­li­gentes, ro­bots so­ciaux : quels ef­fets sur le quo­ti­dien des se­niors ? », le mar­di 16 avril, à 14 h, salle du Ter­rain Blanc, à la Mai­son pour tous de Pen­hars au 39, bou­le­vard de Bre­tagne.

Béa­trice Le Ga­lès Gar­nett se­ra l’ani­ma­trice de la confé­rence du 16 avril or­ga­ni­sée par la ville de Quimper et le Clic que re­pré­sentent Da­nielle Gar­rec et Virginie Boen­nec (de gauche à droite).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.