Sa marche ar­rière en état d’ivresse lui vaut trois mois ferme

Le Télégramme - Quimper - - QUIMPER -

Dans la soi­rée du 4 sep­tembre 2018, les po­li­ciers quim­pé­rois pa­trouillent dans les rues. Au niveau de la rue SaintMarc, ils aper­çoivent de­vant eux un vé­hi­cule qui fait marche ar­rière. Pen­sant que le conduc­teur veut se ga­rer sur une place ré­ser­vée aux per­sonnes han­di­ca­pées, ils re­culent éga­le­ment. Mais le conduc­teur conti­nue de reculer et les po­li­ciers sont obli­gés d’ac­tion­ner leur aver­tis­seur so­nore pour évi­ter d’être per­cu­tés. Ils dé­cident de pro­cé­der au contrôle de l’au­to­mo­bi­liste.

Le dé­pis­tage d’al­coo­lé­mie se ré­vé­lant positif, il est sou­mis à l’éthy­lo­mètre qui af­fiche un taux de 1,70 g d’al­cool dans le sang. De plus, cet homme de 42 ans est en état de ré­ci­dive, condam­né pour des faits si­mi­laires en 2016. « J’ai com­men­cé à boire le mi­di puis j’ai conti­nué. Mais je suis abs­ti­nent de­puis six mois. J’avais des sou­cis pro­fes­sion­nels à l’époque », a ex­pli­qué le pré­ve­nu, lun­di, lors de l’au­dience du tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Quimper. « Le pré­ve­nu a six condam­na­tions pour des con­duites en état d’ivresse, la pre­mière da­tant de 2006 », sou­ligne la pro­cu­reure Nec­toux avant de re­qué­rir à son en­contre une peine de quatre mois de pri­son ferme, l’an­nu­la­tion de son per­mis de conduire avec l’in­ter­dic­tion de le re­pas­ser avant une du­rée de huit mois et l’obli­ga­tion d’effectuer un stage de sen­si­bi­li­sa­tion à la sé­cu­ri­té rou­tière. Le pré­sident Le­pe­tit­corps a condam­né le pré­ve­nu à la peine de trois mois ferme, l’an­nu­la­tion de son per­mis de conduire avec l’in­ter­dic­tion de le re­pas­ser avant un dé­lai de six mois et l’obli­ga­tion d’effectuer un stage de sen­si­bi­li­sa­tion à la sé­cu­ri­té rou­tière.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.