Vio­lences conju­gales : huit mois de pri­son ferme

Le Télégramme - Quimper - - QUIMPER - Thierry Char­pen­tier

Pré­sen­ta­tion dé­taillée, mer­cre­di soir, du fu­tur pôle san­té de Ker­lic. Aux ma­nettes, Lu­do­vic Jo­li­vet et Her­vé Her­ry, pré­sident et vice-pré­sident de QBO, et Guillaume Men­guy, au titre d’ad­joint à l’ur­ba­nisme de Quimper. Face à eux, une ving­taine de po­ten­tiels in­ves­tis­seurs et amé­na­geurs. Dix hec­tares restent à lo­tir.

Les tra­vaux de via­bi­li­sa­tion du fu­tur pôle san­té de Ker­lic, en­gon­cé entre la RN 165 et le bois du Stan­ga­la, au nor­dest de Quimper, avancent à grands pas. « Tourisme, san­té, culture, sport… Les ter­ri­toires qui n’ont pas cette offre-là peinent », constate Lu­do­vic Jo­li­vet. Face à un au­di­toire stu­dieux, il dé­crit un « Ouest bre­ton » ti­rant son épingle du jeu face aux mé­tro­poles ren­naise, nan­taise et an­ge­vine « qui prennent la part du lion ». Il veut néan­moins croire que « de­main, les jeunes créa­teurs, dé­ve­lop­peurs cher­che­ront des ter­ri­toires à taille hu­maine. Notre pro­jet s’ins­crit dans cette at­trac­ti­vi­té », ex­tra­pole-til.

« Cli­nique mu­tua­liste de Bre­tagne Oc­ci­den­tale »

« La col­lec­ti­vi­té ne veut pas ra­ter cette zone », en­chaîne Guillaume Men­guy. Il rentre dans le dé­tail des trois « îlots », d’une su­per­fi­cie de dix hec­tares cha­cun, qui com­po­se­ront le pôle de Ker­lic. À son en­trée, la nou­velle cli­nique mu­tua­liste du groupe Hos­pi Grand Ouest, fruit du re­grou­pe­ment des po­ly­cli­niques Saint-Michel et Quimper Sud. Elle se nom­me­ra « cli­nique mu­tua­liste de Bre­tagne Oc­ci­den­tale ». Pour mé­moire, son ou­ver­ture, pré­vue en août 2021, a été dif­fé­rée à fin 2021. En oc­tobre der­nier, An­tho­ny Mon­nier, le di­rec­teur des cli­niques lo­cales du groupe HGO, évo­quait, dans nos co­lonnes, un bud­get de 55 M€ pour le bâ­ti­ment, trois de plus que les 52 M€ ini­tia­le­ment en­vi­sa­gés.

Un hô­tel-res­tau­rant en pro­jet

Cette cli­nique mu­tua­liste de Bre­tagne Oc­ci­den­tale com­por­te­ra une cen­taine de lits en hos­pi­ta­li­sa­tion et une autre cen­taine en am­bu­la­toire, et 18 salles de bloc opé­ra­toire pour ac­cueillir entre 28 000 et 30 000 patients par an. Son uni­té de soins non pro­gram­més se­ra confi­gu­rée pour 15 000 pas­sages an­nuels.

Elle fonc­tion­ne­ra, se­lon la di­rec­tion, avec des ef­fec­tifs com­pa­rables à ceux des deux cli­niques, soit 370 salariés et 80 mé­de­cins. Pa­ral­lè­le­ment, le pôle Ima­ge­rie Mé­di­cale 29 Sud pré­voit d’y in­ves­tir 8,50 M€ (TTC) en im­mo­bi­lier. Il oc­cu­pe­rait 2 700 m² au rez-de-chaussée et au pre­mier étage, ni­ché entre les es­paces d’hos­pi­ta­li­sa­tion et de consul­ta­tions. Une mai­son mé­di­cale de 50 mé­de­cins est en outre at­ten­due. Mille places de par­kings se­ront dis­po­nibles. Her­vé Her­ry a enfin évo­qué le pro­jet d’un hô­tel-res­tau­rant « étoi­lé » dans ce pre­mier îlot.

« Cette zone ti­re­ra tout le ter­ri­toire »

Au centre, onze hec­tares de na­ture, qui ac­cueille­ront des es­pèces pro­té­gées, se­ront pré­ser­vés. Enfin au sudest, un parc d’ac­ti­vi­tés reste à bâ­tir, d’où l’ap­pel du pied aux in­ves­tis­seurs. « La ville re­gar­de­ra de très près au res­pect de la vo­ca­tion san­té de cette zone. Cette exi­gence passe par l’ex­clu­sion de pro­jets com­mer­ciaux », pré­vient Guillaume Men­guy. Il dé­crit des im­meubles « aux di­men­sions rai­son­nables pour ce quar­tier. Oui, un quar­tier, car la cli­nique en­traî­ne­ra du mou­ve­ment et la par­tie na­tu­relle cen­trale drai­ne­ra du monde. Le quar­tier vi­vra, peut-être sur des plages ho­raires plus longues que celles des zones éco­no­miques clas­siques, d’au­tant qu’il se­ra des­ser­vi par la RN 165 et in­ti­me­ment connec­té au centre-ville par les tran­sports en com­mun. Cette zone ti­re­ra tout le ter­ri­toire. Elle est faite pour tout le Sud-Fi­nis­tère », ap­puie-t-il. « N’hé­si­tez pas à ve­nir in­ves­tir ! », ex­horte Her­vé Her­ry, qui a ré­vé­lé un prix d’équi­libre du fon­cier de 60 € le m².

DR)

Une vue du parc d’ac­ti­vi­tés qui ver­rait le jour au sud-est des 30 hec­tares. « Un parc dé­dié aux en­tre­prises mé­di­cales, pa­ra­mé­di­cales, la­bo­ra­toires, ima­ge­rie, centre in­fir­mier, mé­de­cins spé­cia­li­sés… Avis aux amé­na­geurs !» ont fait sa­voir les élus.(Do­cu­ment

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.