Ces maires qui ont sau­vé Ma­cron

Le Télégramme - Quimper - - LE FAIT DU JOUR - Vu par Hu­bert Cou­du­rier @Hu­bertCou­du­rier

Em­ma­nuel Ma­cron au­ra sans doute été plus cha­leu­reu­se­ment ac­cueilli en Bre­tagne qu’il ne le se­ra, ce jeu­di, en Corse où la ten­sion monte dan­ge­reu­se­ment de­puis quelques se­maines. Non pas que ses an­nonces en­core dis­til­lées à dose ho­méo­pa­thique aient été bou­le­ver­santes. Mais l’île de Beau­té, où les na­tio­na­listes en­tendent boy­cot­ter sa vi­site, en­tre­tient de­puis tou­jours une re­la­tion pas­sion­nelle avec le Conti­nent alors que les Bre­tons, tout aus­si re­belles, s’avèrent plus prag­ma­tiques. Il n’em­pêche, alors que le pou­voir cherche la porte de sor­tie du grand dé­bat, la me­nace de démission à peine voi­lée de Jean-Paul De­le­voye, exas­pé­ré par les ater­moie­ments d’un gou­ver­ne­ment qui na­vigue à vue sur la ré­forme des re­traites, ap­pa­raît comme une nou­velle preuve d’ama­teu­risme. Les maires ont sau­vé la mise du Pré­sident re­clus dans son palais, en dé­cembre der­nier, en op­po­sant aux images d’in­to­lé­rance et de vio­lence, éma­nant des élé­ments ra­di­caux des gi­lets jaunes, la sé­ré­ni­té et le dé­voue­ment dont ils font preuve au quo­ti­dien. Mais l’écoute ne peut se pro­lon­ger in­dé­fi­ni­ment. L’Exé­cu­tif doit faire des choix et les ins­crire dans une vi­sion glo­bale en la fai­sant par­ta­ger, au­tant que faire se peut. Pour les élus qui l’écou­taient mer­cre­di, re­pre­nant le vieux slo­gan de « vivre et dé­ci­der au pays », la dé­cen­tra­li­sa­tion n’est pas un vain mot. À condi­tion que l’État ne re­prenne pas d’une main ce qu’il donne de l’autre et que les hauts fonc­tion­naires de Ber­cy, cette aris­to­cra­tie dont Em­ma­nuel Ma­cron reste une fi­gure em­blé­ma­tique, re­con­naissent qu’ils ne savent pas tout sur tout.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.