Car­los Ghosn. Nou­veau re­bon­dis­se­ment au Ja­pon

Le Télégramme - Quimper - - ÉCONOMIE -

Au Ja­pon, ce jeu­di ma­tin (c’est-à-dire mer­cre­di tard dans la nuit en France), des membres du bu­reau des pro­cu­reurs de To­kyo sont en­trés au do­mi­cile de Car­los Ghosn dans la ca­pi­tale ja­po­naise dans le but de l’ar­rê­ter à nou­veau sur de nouvelles ac­cu­sa­tions. Une ten­ture grise a été dres­sée de­vant l’en­trée de l’im­meuble où ré­side l’ancien ma­gnat de l’au­to­mo­bile, se­lon des images dif­fu­sées par les mé­dias ja­po­nais. Ce re­bon­dis­se­ment in­ter­vient alors que M. Ghosn a an­non­cé mer­cre­di via Twit­ter qu’il pré­voyait une confé­rence de presse le 11 avril. « Je me tiens prêt à dire la vé­ri­té à propos de ce qui se passe », a-t-il ain­si écrit. Re­nault a, de son cô­té, an­non­cé que l’au­dit de la fi­liale com­mune de Re­nault et Nis­san aux Pays-Bas, lan­cé après l’ar­res­ta­tion de Ghosn au Ja­pon, sou­lève de « sé­rieux ques­tion­ne­ments » quant à la confor­mi­té de plu­sieurs mil­lions d’eu­ros de dé­pense. Le groupe au­to­mo­bile a, par ailleurs, pré­ci­sé que Car­los Ghosn ne pou­vait pré­tendre à une « re­traite-cha­peau » comme ancien membre du co­mi­té exé­cu­tif du groupe Re­nault car il ne rem­plit pas les condi­tions né­ces­saires.

Pho­to AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.