Confé­rence. Le quo­ti­dien de nos aïeux en 1914-1918

Le Télégramme - Quimper - - CINÉMA -

Le Centre de gé­néa­lo­gie du Finistère pro­pose une confé­rence sur « La vie quo­ti­dienne de nos aïeux en Cor­nouaille pen­dant la Grande Guerre ». Elle se­ra ani­mée par Ber­nard Rou­daut, sa­me­di 6 avril, à l’Espace as­so­cia­tif. Ber­nard Rou­daut est un pas­sion­né d’his­toire et notamment de la Grande Guerre.

Les échauf­fou­rées au­tour des halles de Quim­per

Les champs de ba­taille, les tran­chées, les mil­lions de morts, ont été moult fois dé­crits avec toute leur atro­ci­té. Il se­rait ré­duc­teur de pen­ser qu’à 800 km de la ligne de front, loin du va­carme des ca­nons la « vie était rose ». Les trois quarts de la po­pu­la­tion était ru­rale à cette époque et les hommes étaient au front. La vie à la cam­pagne était rude certes, mais la nour­ri­ture était re­la­ti­ve­ment abon­dante. Re­pre­nant les rares jour­naux de l’époque, Ber­nard Rou­daut re­trace par exemple les échauf­fou­rées au­tour des halles de Quim­per et de Douar­ne­nez entre pay­sannes ve­nues vendre leurs den­rées et les ci­ta­dines : la ra­re­té des pro­duits ex­pli­quait leur prix éle­vé. As­sez peu de gens le savent, cent ans après, mais les fa­milles re­ce­vaient une in­dem­ni­té de l’État quand le mari était au front. Cette somme pour des gens ha­bi­tués à vivre en au­tar­cie était in­es­pé­rée.

▼ Pra­tique

Confé­rence, sa­me­di 6 avril, à 14 h 30, à l’espace as­so­cia­tif. En­trée gra­tuite, le nombre de places est li­mi­té.

Ber­nard Rou­daut est un pas­sion­né par la Grande Guerre en Cor­nouaille.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.