Classe bi­lingue. Ce jeu­di ras­sem­ble­ment re­ven­di­ca­tif

Le Télégramme - Quimper - - BRIEC-DE-L’ODET -

Ce jeu­di, l’association Div Yezh Brieg et les pa­rents d’élèves de la classe bi­lingue CM1-CM2 du groupe sco­laire Yves-de Ker­gue­len ap­pellent à un ras­sem­ble­ment re­ven­di­ca­tif, à 16 h 30. Ob­jec­tif : aler­ter sur les dif­fi­cul­tés de rem­pla­ce­ment ren­con­trées par la classe bi­lingue.

Au sein du groupe sco­laire Yves-de Ker­gue­len, deux en­sei­gnants se par­tagent nor­ma­le­ment la classe bi­lingue des CM1-CM2. L’un, pour les le­çons en fran­çais ; l’autre, pour les cours en bre­ton. Sauf que de­puis le mois de janvier, ce der­nier est en ar­rêt. Au grand dam des pa­rents, des en­fants et de Div Yezh Brieg. « Au­cun rem­pla­çant bi­lingue n’est po­si­tion­né sur la classe, car le seul rem­pla­çant dont dis­pose la cir­cons­crip­tion est dé­jà pris », se dé­sole Arnaud Goa­per, pré­sident de l’association qui sou­ligne « un manque criant de rem­pla­çants bi­lingues sur le dé­par­te­ment ». Con­sé­quence : de­puis le dé­but d’an­née, les CM1-CM2 brié­cois ont dé­jà eu sept rem­pla­çants dif­fé­rents. « Pour la jour­née du mar­di, la di­rec­tion aca­dé­mique a trou­vé une so­lu­tion par­tielle, en po­si­tion­nant un rem­pla­çant bi­lingue sur le poste jus­qu’à la fin de l’an­née, pré­cise Arnaud Goa­per. Mais pour la jour­née du jeu­di, il n’y a pas de no­mi­na­tion ». Une si­tua­tion dé­li­cate qui a pous­sé l’association Div Yezh Brieg à or­ga­ni­ser une réunion de crise avec les pa­rents des élèves concer­nés, mar­di soir. Une réunion entre ten­sion et exas­pé­ra­tion, qui a abou­ti à la mise en place d’une pre­mière ac­tion : ce jeu­di après-mi­di, après la classe, un ras­sem­ble­ment re­ven­di­ca­tif se­ra or­ga­ni­sé de­vant l’école. « Et nous in­vi­tons tous ceux qui sou­tiennent l’ac­tion à ve­nir nous re­joindre », an­nonce Arnaud Goa­per. À ses cô­tés mar­di soir, plu­sieurs pa­rents ont fait part de leur in­di­gna­tion. L’un d’eux évo­quant une si­tua­tion qui « n’est plus sup­por­table ». « Les en­fants sont épui­sés et même ex­cé­dés. Et chaque nou­vel en­sei­gnant qui ar­rive doit tout dé­cou­vrir ». « C’est in­con­ce­vable, à la fois pour le bien-être sco­laire de nos en­fants et pour l’or­ga­ni­sa­tion pé­da­go­gique entre les en­sei­gnants ». De lâ­cher : « L’inspection aca­dé­mique doit faire face à ses res­pon­sa­bi­li­tés ».

Des ré­per­cus­sions sur le col­lège ?

Une res­pon­sa­bi­li­té d’au­tant plus grande que pour le pré­sident de Div Yezh Brieg, la si­tua­tion vé­cue au sein du groupe sco­laire peut avoir un im­pact plus large sur la fi­lière.

À com­men­cer par celle du col­lège Pierre-Sté­phan, qui est « en­core jeune et a be­soin de voir ses ef­fec­tifs aug­men­ter ». « Or, la si­tua­tion ac­tuelle ne le per­met pas suf­fi­sam­ment. Nous crai­gnons aus­si que les élèves de CE2 se dé­mo­tivent pour pour­suivre l’an pro­chain dans cette classe », pour­suit Arnaud Goa­per. De ponc­tuer : « Les fi­lières bi­lingues sont ac­tuel­le­ment en pro­gres­sion et nous de­man­dons à l’aca­dé­mie de se mettre en adé­qua­tion avec la si­tua­tion en créant des postes de rem­pla­çants ».

▼ Pra­tique

Contact : Arnaud Goa­per, tél. 06 87 39 41 87.

Le bu­reau de l’association Div Yezh Brieg s’est réu­ni à l’an­cienne ca­serne de Briec.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.