Faire un pu­rin-mai­son

Le Télégramme - Quimper - - JARDIN -

La pul­vé­ri­sa­tion des cultures ou l’ar­ro­sage du sol par des pu­rins, tom­bés dans l’ou­bli un temps sont dé­sor­mais plé­bis­ci­tés.

Quelles plantes choi­sir, comment s’y prendre ? L’or­tie et la consoude de Rus­sie (pho­to) sont les plus uti­li­sées, mais on peut aus­si ci­ter la rhu­barbe et la fou­gère aigle. Dans le cas de l’or­tie, une plante com­mune des ta­lus, fos­sés et prés, ré­col­ter cinq grosses poi­gnées de tiges et feuilles, ce­la équi­vaut à en­vi­ron 1 kg, éven­tuel­le­ment les ha­cher ou les écra­ser gros­siè­re­ment puis les plon­ger dans 10 l d’eau, dans un ré­ci­pient non mé­tal­lique pla­cé à l’ombre, en les im­mer­geant. Au bout de 24 heures le li­quide pré­le­vé est in­sec­ti­cide lors­qu’il est pul­vé­ri­sé sur une plante. Cette phase se dé­grade par la suite. En ef­fet, après une ma­cé­ra­tion de 5 à 6 jours (de pe­tites bulles ap­pa­raissent, ce qui in­dique que les bac­té­ries pro­voquent une fer­men­ta­tion), le li­quide de­vient bio-sti­mu­lant gé­né­ral. Les feuilles des cultures as­per­gées ver­dissent alors grâce au fer as­si­mi­lé et les plantes résistent da­van­tage aux ma­la­dies. La ma­cé­ra­tion ne crée un vé­ri­table pu­rin qu’au terme de 15 à 20 jours. Le li­quide est alors fran­che­ment fer­ti­li­sant : les mi­né­raux se sont dis­sous en­core da­van­tage dans l’eau et passent fa­ci­le­ment à l’in­té­rieur de la feuille as­per­gée. Il ne reste alors qu’à jeter les or­ties pour­ries au com­post, fil­trer le li­quide (tis­su ou vieux bas), le trans­va­ser dans un bidon et le di­luer (10 à 15 %) afin de li­mi­ter sa puis­sance. L’ajout d’ar­gile au pu­rin in­duit un ef­fet de col­lage lors de la pul­vé­ri­sa­tion ce qui ac­croît l’ef­fi­ca­ci­té glo­bale.

Pho­to Oli­vier Ro­bin

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.