Gaëtan Le Maître. Le res­to s’in­vite chez vous…

Le Télégramme - Quimper - - BRETAGNE - Vé­ro­nique Le Ba­gousse

Un por­tage de re­pas à do­mi­cile plus gour­mand et li­vré par le fac­teur. Voi­ci le tout nou­veau concept que Gaëtan Le Maître, cui­si­nier de for­ma­tion, pro­pose à Sainte-Anne-d’Au­ray (56).

L’idée est simple, en­core fal­lait-il y pen­ser… Le por­tage de re­pas à do­mi­cile par la Poste de­vrait sé­duire les se­niors qui ne peuvent être li­vrés di­rec­te­ment par Gaëtan Le Maître et qui sou­haitent pro­fi­ter de ses bons pe­tits plats. Lan­cée en août 2016, l’en­tre­prise de por­tage à do­mi­cile est au­jourd’hui sur de bons rails et, à 47 ans, Gaëtan Le Maître ne compte pas en res­ter là.

La li­ber­té d’en­tre­prendre

Avec un grand-père bou­lan­ger et des pa­rents ca­fe­tiers, ce Plu­me­le­cois d’ori­gine a tou­jours culti­vé sa fibre cu­li­naire. Ti­tu­laire d’un CAP de cui­sine, ob­te­nu en 1989, il vou­lait être ser­veur. Mais le ha­sard en a dé­ci­dé au­tre­ment. Du­rant sa longue car­rière dans la res­tau­ra­tion, ce touche-à-tout de la cui­sine a oc­cu­pé de nom­breux postes : cui­sine tra­di­tion­nelle, trai­teur, res­tau­ra­tion col­lec­tive, res­tau­rant clas­sique, uni­ver­si­taire, Eh­pad et, en­fin, res­pon­sa­blede la pré­pa­ra­tion à la ges­tion d’une équipe et d’un pôle de res­tau­ra­tion col­lec­tive. Il y a deux ans et de­mi, après un ar­rêt de tra­vail de 19 mois et une pé­riode de tra­vail en in­té­rim, il s’est lan­cé dans la créa­tion d’en­tre­prise. « Cet épi­sode m’a per­mis de ré­flé­chir et de dis­po­ser d’as­sez de li­ber­té pour pou­voir en­tre­prendre », ex­plique-t-il. Six mois plus tard, Fré­dé­rique, sa femme, l’a re­joint dans l’aven­ture.

« Lorsque je tra­vaillais dans les col­lec­ti­vi­tés, j’ai tou­jours eu à coeur de faire de la qua­li­té. Et je me suis ren­du compte que l’on n’écou­tait que ra­re­ment les convives. Dans les Eh­pad, je pas­sais très sou­vent voir les pen­sion­naires at­ta­blés pour sa­voir ce qu’ils pen­saient des re­pas, ce que l’on pou­vait amé­lio­rer et ce qu’ils sou­hai­taient. Je tra­vaillais en étroite collaboration avec le per­son­nel mé­di­cal ».

Pas de gas­pillage

Chaque jour, il pro­pose deux en­trées, deux plats, deux ac­com­pa­gne­ments, deux des­serts, sept jours sur sept. Le cui­si­nier, qui se four­nit chez les pro­duc­teurs lo­caux ou régionaux, fait tout lui­même, jus­qu’au pain, et se targue de pro­po­ser une cui­sine équi­li­brée et sa­vou­reuse. Et son sa­voir-faire fait mer­veille. La preuve, il compte au­jourd’hui une cin­quan­taine de clients et livre entre 250 et 300 re­pas par se­maine. Une réus­site qu’il doit notamment au bouche-à-oreille qui fonc­tionne très bien. « C’est la meilleure des pu­bli­ci­tés ». Et pour dé­ve­lop­per le concept, Gaëtan Le Maître in­nove en­core. « En dis­cu­tant avec ma voi­sine, com­mer­ciale à la Poste, nous avons eu idée de mettre en place une nou­velle so­lu­tion de li­vrai­son. La Poste est ac­tuel­le­ment à la re­cherche de pres­ta­tion de ser­vices à la per­sonne. Dans ce cadre, nous al­lons dé­sor­mais pou­voir li­vrer au-de­là de la ré­gion de Sainte-Anne. Les com­mandes se­ront prises en charge dans des boîtes ou des vé­hi­cules ré­fri­gé­rés et li­vrées par le fac­teur ».

Coût d’un re­pas ? Entre 13 et 18 €, en fonc­tion du mode de por­tage. Une so­lu­tion idéale pour élar­gir le pé­ri­mètre de li­vrai­son. « Et si ça marche, j’en­vi­sage même de lan­cer une sorte de fran­chise dans quelque temps... ».

Contact. 07 68 56 47 31 ou gae­[email protected]­maitre.bzh ou site : le­maitre.bzh

Pho­to V. L.B.

Faite mai­son et li­vrée à do­mi­cile, la cui­sine de Gaëtan Le Maître fait re­cette à Sainte-Anne-d’Au­ray.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.