Ur­gences. La crainte de fer­me­ture fait ré­agir les An­ciens Com­bat­tants

Le Télégramme - Quimper - - CONCARNEAU -

Suite à la fer­me­ture des Ur­gences de Con­car­neau re­dou­tée par le Co­mi­té de dé­fense de l’hôpital, (et dé­men­tie par la di­rec­tion du Centre hos­pi­ta­lier de Quim­per, dont dé­pend Con­car­neau), l’Association ré­pu­bli­caine des an­ciens com­bat­tants et vic­times de guerre (Arac) ré­agit et se dit « scan­da­li­sée ». « La si­tua­tion plus que pré­oc­cu­pante de l’hôpital de Con­car­neau, rat­ta­ché à Quim­per Cor­nouaille, nous scan­da­lise », ex­plique l’Arac, dans un com­mu­ni­qué. « La fer­me­ture des ur­gences de nuit à l’hôpital de Con­car­neau en juin 2008, le ra­pa­trie­ment du Smur ba­sé à Con­car­neau à Quim­per, en juin 2018, font ain­si des villes de la com­mu­nau­té d’ag­glo CCA, une zone blanche dé­pour­vue de cou­ver­ture mé­di­cale d’ur­gence de nuit (entre 21 h et 9 h du ma­tin). La fer­me­ture pro­gram­mée et im­mi­nente des ur­gences de jour (Le Co­mi­té de dé­fense es­time que cette fer­me­ture pour­rait être ef­fec­tive avant l’été, NDLR), fe­rait de cette zone du dé­par­te­ment (Con­car­neau est la 3e ville du dé­par­te­ment) une zone dé­ser­tique dé­pour­vue de toute cou­ver­ture mé­di­cale d’ur­gence de jour comme de nuit. De­main en cas d’ur­gence, il fau­dra faire ap­pel au Smur. ba­sé à Quim­per, dont le temps d’in­ter­ven­tion se­ra gra­ve­ment ral­lon­gé ».

Pour l’association, « la pro­gram­ma­tion de la fer­me­ture des ur­gences de jour met­tra gra­ve­ment en pé­ril le de­ve­nir mé­di­cal des per­sonnes les plus âgées et les plus fra­giles. Elle au­ra for­cé­ment des ré­per­cus­sions pen­dant la pé­riode es­ti­vale du­rant la­quelle la po­pu­la­tion double ». Et de conclure : « Fi­dèle à ses valeurs de so­li­da­ri­té, fra­ter­ni­té, et d’éga­li­té, l’Arac condamne cette grave at­teinte au prin­cipe no­va­teur du con­seil na­tio­nal de la ré­sis­tance et ap­pelle toute la po­pu­la­tion à se ras­sem­bler et à lut­ter pour la ré­ou­ver­ture des ur­gences à l’hôpital de Con­car­neau 24 h sur 24, équi­pées d’un scan­ner, et la re­mise en place du Smur ».

Pour l’Arac, « la pro­gram­ma­tion de la fer­me­ture des ur­gences de jour met­tra gra­ve­ment en pé­ril le de­ve­nir mé­di­cal des per­sonnes les plus âgées et les plus fra­giles ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.