Branle-bas de com­bat !

Le Télégramme - Quimper - - SPORTS - D. V.

Les Concar­nois ont tel­le­ment dé­vis­sé au clas­se­ment qu’ils se re­trouvent sous la me­nace di­recte d’un des re­lé­gables, Ma­ri­gnane-Gi­gnac, qu’ils ac­cueillent ce ven­dre­di. Branle-bas de com­bat à bord des Tho­niers,

qui ré­cu­pèrent Jung et Sin­quin. En ne mar­quant qu’un seul point en six matchs (cinq dé­faites et un nul), les Concar­nois sont pas­sés en sept se­maines de la 6e à la 13e place. Mais comment en sont-ils ar­ri­vés là ? « Si je le sa­vais, on n’y se­rait pas », répond Jacques Pi­riou. Mais le pré­sident de l’USC a quand même sa pe­tite idée sur la ques­tion : « Il nous manque le grand Jan­nez de­puis deux mois (le ca­pi­taine des Tho­niers est tou­jours bles­sé). Et on est aus­si un peu jeune en rai­son de toutes ces bles­sures et sus­pen­sions qui ne nous épargnent pas. Mais le plus ra­geant, c’est qu’on ne perd à chaque fois que d’un but. Et on n’a ja­mais été ri­di­cule dans le jeu ».

Pi­riou : « La son­nette d’alarme »

La si­tua­tion n’en est pas moins de­ve­nue très pré­oc­cu­pante. « Il faut ti­rer la son­nette d’alarme. Ce match est im­por­tant. Mais tous ceux qui vont suivre le se­ront aus­si. On entre dans la ba­taille. La vic­toire est im­pé­ra­tive pour la confiance et le bien-être de tout le monde ». Car, même en cas de nul contre Ma­ri­gnane, qui a ga­gné à l’al­ler (2-0), l'USC bas­cu­le­rait dans la zone rouge si Tours (à Bou­logne) et Dun­kerque (à Lyon) s’im­posent à l’ex­té­rieur. Ré­ca­pi­tu­lons. En ima­gi­nant que Dran­cy (18e) et San­nois (17e) ne s’en sor­ti­ront pas (leur re­tard semble trop im­por­tant), il reste à trou­ver les deux autres re­lé­gués par­mi Ma­ri­gnane (30 pts), Tours (30 pts), Dun­kerque (31 pts) et Con­car­neau (32 pts). Faut-il élar­gir le cercle ? Jus­qu’à Bourg-en-Bresse (34 pts) ? Et Pau (35 pts), qui est sous la me­nace d’un match per­du sur ta­pis vert ? Et donc aus­si Que­villy-Rouen (35 pts), où les Tho­niers iront la se­maine pro­chaine ? Et Avranches (35 pts, un match en re­tard contre Dran­cy le 26 avril), où ils au­ront ren­dez-vous le jeu­di 9 mai (avant-der­nière jour­née) ?

Cauet : « Peu à dire, beau­coup à faire »

« Je pense que la barre du main­tien se si­tue­ra aux alen­tours des 38 points (deux de moins que la sai­son der­nière) », es­time Ma­nu Da Cos­ta. Il ne man­que­rait donc plus qu’une vic­toire au coach de QRM. Et deux aux Concar­nois. Il convient aus­si de te­nir compte du nombre im­por­tant de confron­ta­tions di­rectes (17) qu’il reste à jouer entre mal clas­sés. À com­men­cer par ce Con­car­neau - Ma­ri­gnane. « Et dé­jà ces trois points-là », ré­agit Be­noît Cauet. Le coach at­tend des actes : « Il y a peu à dire et beau­coup à faire ».

▼ Ce ven­dre­di (20 h) au stade Guy-Pi­riou

▼ Cauet - Ey­raud : his­toire d’OM

Le match Con­car­neau - Ma­ri­gnane se­ra l’oc­ca­sion de belles re­trou­vailles pour les deux coachs, Be­noît Cauet et Patrice Ey­raud, qui, lors de la sai­son 1988-1989, à l’Olym­pique de Mar­seille, ont réus­si, avec un cer­tain Yvon Le Roux, le dou­blé Coupe de France - cham­pion­nat de D1.

Pho­to Ni­co­las Créach

Flo­rian Le Jon­cour et Con­car­neau ont une ren­contre im­por­tante à jouer sur la pe­louse du stade Guy-Pi­riou.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.