Une lo­co­mo­tive verte à Goua­rec

Le Télégramme - Quimper - - LE FAIT DU JOUR - Her­vé Queillé

Pe­tit pa­ra­dis de ver­dure, étape-clé pour les ran­don­neurs de tout poil, le cam­ping mu­ni­ci­pal est une vé­ri­table lo­co­mo­tive pour l’éco­no­mie de Goua­rec au coeur du tou­risme vert et du Centre-Bre­tagne.

« Les campeurs pro­fitent des ser­vices du bourg, à 500 mètres, et le bourg pro­fite des campeurs », lancent avec un grand sou­rire Kate et Geoff Hus­band, gé­rants du cam­ping de­puis 30 ans. 7 000 campeurs par an, c’est ef­fec­ti­ve­ment une au­baine pour une com­mune de 950 ha­bi­tants. De juin à sep­tembre, les com­merces du bourg sont bien acha­lan­dés et trois res­tau­rants font le plein, constate le maire, Jean-Yves Le Guya­der. Pour­quoi cet af­flux dans une com­mune bien éloi­gnée des plages ? Outre son ca­rac­tère mé­dié­val, for­gé par ses vieilles de­meures en pierre, sa co­quet­te­rie - le parc de la mai­rie a des al­lures de « Pe­tit Ver­sailles » pen­dant la sai­son - , Goua­rec se si­tue au car­re­four entre plu­sieurs voies de tou­risme vert et na­ture : le ca­nal de Nantes à Brest, la vé­lo­route eu­ro­péenne Vé­lo­dys­sée (du sud-ouest de l’An­gle­terre jus­qu’à la côte basque) et plu­sieurs sen­tiers de ran­don­née dont le GR 34. La proxi­mi­té des Gorges du Daou­las, du lac de Guer­lé­dan, des Forges des Salles ou en­core des landes de Lis­cuis consti­tue, par ailleurs, un atout pour at­ti­rer et re­te­nir des vi­si­teurs.

« Le vrai cam­ping »

Mais la vé­ri­table arme se­crète du cam­ping Tost Aven, ce sont ses gé­rants ! Kate et Geoff, en « vé­lo campeurs » in­vé­té­rés, en connaissent, en ef­fet, toutes les at­tentes : « Ici, les es­paces sont boi­sés, ar­bo­rés et ou­verts. Les clients se placent où ils veulent et on leur pro­pose une cui­sine col­lec­tive ou en­core des pe­tits lo­ge­ments pas chers s’ils ne veulent pas s’en­com­brer d’une tente. Sont éga­le­ment dis­po­nibles des es­paces fa­mille, avec de pe­tites bai­gnoires, des tables à lan­ger… En fait, des choses aus­si simples qu’une chaise en plastique qu’on ap­pré­cie quand on vient de pas­ser huit heures sur une selle de vé­lo… On ré­pond à ce re­tour vers le vrai cam­ping. Ici, pas de bun­ga­lows, ni de su­per­mar­ché ou de boîte de nuit… Et ça marche puisque les gens re­viennent ».

500 000 eu­ros de tra­vaux

La mu­ni­ci­pa­li­té est bien dé­ci­dée à pour­suivre ce par­te­na­riat étroit avec les gé­rants qui, pa­ral­lè­le­ment - « pour vivre » - louent vé­los, barques et ca­noës. « Compte te­nu des re­tom­bées, le cam­ping ne coûte pas très cher à la com­mune. Kate et Geoff prennent en charge les dé­penses d’eau, d’élec­tri­ci­té et les es­paces verts. La com­mune, elle, as­sure l’en­tre­tien et la main­te­nance et assume les in­ves­tis­se­ments ». Une pre­mière phase de 500 000 eu­ros, sub­ven­tion­née à 50 %, va ain­si être lan­cée pour re­mettre les sa­ni­taires aux stan­dards ac­tuels. Deux autres de­vraient suivre. « On a le po­ten­tiel pour ac­cueillir 10 000 per­sonnes », as­sure Jeff.

Pho­to DR

Créé par la com­mune dans les an­nées 70, le cam­ping de Goua­rec ac­cueille ran­don­neurs, fa­milles et cam­ping cars.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.