Ten­ta­tives de rapt. Quand la ru­meur com­plique l’en­quête

Le Télégramme - Quimper - - BRETAGNE - Anne-Cécile Juillet (avec nos ré­dac­tions lo­cales)

Ces der­niers mois, en Bre­tagne, plu­sieurs dé­non­cia­tions ont eu lieu pour des ten­ta­tives de rapt d’en­fants ou d’ado­les­centes. Cer­taines étaient fan­tai­sistes mais la plu­part restent en souf­france, dans des en­quêtes que com­plique la ru­meur.

C’était le 4 fé­vrier. Alors qu’elle par­ti­cipe à une course d’orien­ta­tion avec sa classe, une col­lé­gienne de Plouay (56) as­sure avoir été vic­time d’une ten­ta­tive d’en­lè­ve­ment. Im­mé­dia­te­ment, la gen­dar­me­rie ouvre une en­quête. Té­moi­gnages, élé­ments ma­té­riels, por­trai­tro­bot… Les en­quê­teurs prennent très au sé­rieux l’af­faire, qui a sus­ci­té un vé­ri­table émoi au sein du col­lège, dans la com­mune, et, au-de­là, s’est ré­pan­due comme une traî­née de poudre sur les ré­seaux so­ciaux.

Trois se­maines plus tard, la pro­cu­reure de Lo­rient éclaire l’af­faire d’un jour nou­veau : la col­lé­gienne a in­ven­té son agres­sion. En oc­tobre der­nier, à Lan­nion (22), un scé­na­rio si­mi­laire avait été mis au jour. Idem, en dé­cembre 2017, à Per­ros-Gui­rec (22). Mais toutes les ten­ta­tives de rapt ne sont pas le fruit d’in­ven­tion. En pa­ral­lèle, des en­quêtes sont tou­jours en cours en pays de Mor­laix et en pays bi­gou­den, alors que des en­fants ont af­fir­mé avoir été ap­pro­chés par des in­di­vi­dus, et que des plaintes ont été dé­po­sées. Les ins­ti­tu­tions ju­di­ciaires, sol­li­ci­tées par Le Té­lé­gramme, cultivent une ef­fi­cace dis­cré­tion sur leur sort.

« La pre­mière ques­tion que l’on se pose, c’est évi­dem­ment de sa­voir si les faits sont réels, évoque un an­cien pro­cu­reur bre­ton. Pour ce­la, nous de­vons être at­ten­tifs à ce que notre pa­role pu­blique soit pon­dé­rée et très précise, et on es­saie de me­ner les pre­mières vé­ri­fi­ca­tions le plus dis­crè­te­ment pos­sible. »

« Un ap­pel à té­moin donne l’im­pres­sion que c’est cré­dible »

« C’est com­pli­qué pour nous, abonde un gen­darme. Car on doit en­quê­ter, en sa­chant que tout re­pose sur du dé­cla­ra­tif. Et quand on lance un ap­pel à té­moin, on donne l’im­pres­sion aux ci­toyens que l’en­lè­ve­ment est cré­dible. Alors qu’on est juste au stade des pre­miè­res­vé­ri­fi­ca­tions. »

Avec du bon : une vi­gi­lance ac­crue de la part des pa­rents. Et du moins bon : le risque qu’une psy­chose s’ins­talle. Cette vi­gi­lance exa­cer­bée par la ru­meur vaut par­fois des si­tua­tions dé­li­cates. Comme cette fois où, dans une com­mune cos­tar­mo­ri­caine, une ca­mion­nette avait été si­gna­lée à la po­lice par des ado­les­centes. Elles pen­saient sin­cè­re­ment être sui­vies. « Fi­na­le­ment, c’est un artisan qui avait été in­ter­pel­lé alors qu’il cher­chait sa route pour un chan­tier », ra­conte une source proche du dossier. En ré­gion pa­ri­sienne, ré­cem­ment, deux per­sonnes roms ont été lyn­chées sur la foi d’une ru­meur in­fon­dée : la pré­fec­ture de po­lice de Paris a dû dif­fu­ser une pré­ci­sion sur son compte Twit­ter.

Des non re­mises d’en­fants

Dif­fi­cile de sa­voir, à l’échelle de la Bre­tagne, com­bien de dos­siers de ten­ta­tives de rapt – réelles ou ima­gi­naires — sont ain­si ou­verts dans les ser­vices. Sou­vent, ces en­quêtes traînent long­temps avant d’être re­fer­mées, faute d’élé­ments ma­té­riels. « Les seuls cas avé­rés à ma connais­sance étaient des en­lè­ve­ments dans le mi­lieu fa­mi­lial, ra­conte un mi­li­taire tré­gor­rois. Tous les lun­dis, à la bri­gade, on gère des pro­blé­ma­tiques de non re­mise d’en­fant dans le cadre de di­vorces com­pli­qués… ». Quant à la jeune fille de Plouay, elle a été mise en exa­men par un juge des en­fants pour « dé­non­cia­tion d’in­frac­tion ima­gi­naire ». « Mais il est hors de ques­tion de l’ac­ca­bler, sou­ligne une source proche du dossier ». Même si la ten­ta­tive d’en­lè­ve­ment était fausse, il y a quelque chose à soi­gner ou ac­com­pa­gner chez les ados qui les in­ventent. Pour ce pro­cu­reur, ce­la se ré­sume en trois mots : « pru­dence, ré­ac­ti­vi­té, et­pé­da­go­gie ».

Pho­to archives Ka­tell Bré­li­vet

Le 4 fé­vrier, une ly­céenne avait in­ven­té une ten­ta­tive d’en­lè­ve­ment à Plouay.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.