Luke. Por­ce­laine

Le Télégramme - Quimper - - CULTURES -

Vingt ans après sa créa­tion, Luke est tou­jours em­me­né par Tho­mas Bou­lard, der­nier res­ca­pé d’une for­ma­tion au line-up chan­geant. Pour don­ner corps à son sixième al­bum, le gui­ta­riste, au­teur et com­po­si­teur, s’est po­sé à Londres, histoire de s’ou­vrir à de nou­velles so­no­ri­tés : à l’élec­tro, au synthé et plus de pop. Cô­té texte, l’au­teur de « La sen­ti­nelle » (2004), qui nous avait plu­tôt ha­bi­tués à des at­mo­sphères sombres a, là aus­si, vou­lu don­ner un peu de fraî­cheur à son pro­pos. Il chante l’amour (« Flèche »). Dans un coup de fusil et porté par un groove lé­ger, Tho­mas Bou­lard nous dit dé­sor­mais qu’il est « libre ».

(Ve­ry­cords)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.