Brest a frô­lé l’éli­mi­na­tion !

Le Télégramme - Quimper - - HANDBALL - Mael Moi­zant

À moins de cinq mi­nutes de la fin, le Brest Bre­tagne Hand­ball avait les pieds en de­hors de la Coupe de France. Celles-sur-Belle a fi­ni par cra­quer de­vant l’ac­cé­lé­ra­tion des Bres­toises (27-24), qui joue­ront leur troi­sième fi­nale en trois ans, le 25 mai à Ber­cy.

Le Brest Bre­tagne Hand­ball se­ra en fi­nale de la Coupe de France à Ber­cy, le sa­me­di 25 mai. A quatre mi­nutes et quelques di­zaines de secondes près, les Bres­toises n’étaient pas du ren­dez­vous, éjec­tées par Celles-sur-Belle qui a me­né plus de 55 mi­nutes à l’Are­na ! Mais la sur­pre­nante équipe de D2 a cra­qué quand le deuxième de LFH a ac­cé­lé­ré. En­fin… « A au­cun mo­ment, je n’étais dé­ses­pé­ré. On avait nié le com­bat en pre­mière mi-temps, contre une très belle dé­fense, a plai­dé Laurent Be­zeau, dont l’équipe était me­née 11-16 à la pause. Je ne de­vais pas ajou­ter à l’af­fo­le­ment des joueuses, on avait 30 mi­nutes pour re­ve­nir ».

Les Bres­toises et leur coach ne l’ont pas dit mais, au moins un ins­tant, ne se sont-ils pas vus hors de cette Coupe de France dans une ren­contre où tout a tour­né d’un seul cô­té pen­dant très, très long­temps ?

Une gar­dienne presque par­faite

Le fa­vo­ri a eu besoin de 2’45’’ pour mar­quer son pre­mier but, cinq de plus pour mar­quer le deuxième (2-5, 8’), presque une mi-temps pour réus­sir à mar­quer deux buts d’af­fi­lée (10-15, 27’)... Les Bres­toises n’étaient pas très in­ci­sives et, quand elles l’étaient, sont tom­bées sur une gar­dienne en feu qui a écoeu­ré Coa­ta­néa, Tis­sier, Mau­ny, Pop-La­zic, Stoilj­ko­vic, Prou­ven­sier, Co­py, Gros, Man­gué, soit à peu près tout l’ef­fec­tif bre­ton ! Hic­que­brant n’a eu qu’un seul mo­ment d’ab­sence, en sor­tant après l’en­trée de la par­te­naire cen­sée la rem­pla­cer… Deux mi­nutes d’ex­clu­sion au coeur du re­tour bres­tois. Ce fait de jeu a joué. Le re­gain de forme des sup­por­ters fi­nis­té­riens sû­re­ment aus­si. Car dans une Are­na à moi­tié rem­plie, ou plu­tôt à moi­tié vide et ga­gnée par les décibels des sup­por­ters ad­verses, le dé­cor était pro­pice au tra­que­nard. Beau­coup d’ha­bi­tués ont dé­ser­té les lieux, peut-être parce que L’Equipe re­trans­met­tait la ren­contre, peut-être parce que la qua­li­fi­ca­tion bres­toise ap­pa­rais­sait évi­dente. L’ha­bi­tué de la fi­nale à Ber­cy, vain­queur en 2016 et 2018, ac­cueillant un club de D2 dans sa salle…

L’ar­ro­seur presque ar­ro­sé

Trois ans après avoir fait le coup à Fleu­ry et Metz, le BBH au­rait pu être, à son tour, le ca­dor de LFH éli­mi­né par une D2. « Si nous avions per­du contre une D2, en gé­né­ral, l’en­traî­neur est le bouc-émis­saire, a lan­cé Be­zeau, très ému au coup de sif­flet fi­nal. Donc, oui, je suis très content et sou­la­gé ». Le te­nant du titre ver­ra Ber­cy, face à Metz ou Nice qui s’af­fron­te­ront le 17 avril. Les Bre­tonnes sui­vront l’autre de­mi-fi­nale à dis­tance. Elles n’étaient pas très loin de suivre aus­si la fi­nale à la té­lé.

A no­ter, la de­mi-centre bres­toise, Aman­dine Tis­sier, est sor­tie du ter­rain, tou­chée au ge­nou droit.

Pa­tri­cia Mé­rer

À l’image de Marta Man­gué, ac­cro­chée par la dé­fense de Celles-sur-Belle, les Bres­toises ont eu beau­coup de mal à im­po­ser leur jeu.Pho­to

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.