Cantine à un eu­ro. Dès fin avril, mais pour qui ?

Le Télégramme - Quimper - - FRANCE -

Ch­ris­telle Du­bos, se­cré­taire d’État au­près de la mi­nistre des So­li­da­ri­tés et de la San­té, a dé­cla­ré, au Jour­nal du Di­manche, que « la cantine à un eu­ro pour les fa­milles » se­rait lan­cée « dès ce ven­dre­di ». En réa­li­té, ce­la pour­rait prendre quelques jours de plus. Le pré­sident de la Ré­pu­blique l’avait pro­mis, en sep­tembre der­nier, dans le cadre de son dis­cours de pré­sen­ta­tion du Plan de lutte contre la pau­vre­té. Em­ma­nuel Macron sou­hai­tait un « ac­cès uni­ver­sel » à la cantine pour les en­fants les plus dé­fa­vo­ri­sés, « en dé­ve­lop­pant les repas à un eu­ro » dans les pe­tites com­munes et les quar­tiers prio­ri­taires. « L’alimentation est un droit fon­da­men­tal des en­fants qui peine à être ga­ran­ti », avait ajou­té le chef de l’État.

10 000 com­munes concer­nées

Ce plan « cantine à un eu­ro » se­rait donc presque sur les rails. Suite à l’in­ter­view pa­rue dans le JDD, le cabinet de Ch­ris­telle Du­bos s’est em­pres­sé de pré­ci­ser que la me­sure ne se­rait fi­na­le­ment ap­pli­quée que d’ici à la fin avril. Qu’im­porte, la date ap­proche. Toutes les fa­milles fran­çaises sont-elles concer­nées ? Non. Cette me­sure va s’ap­pli­quer en par­te­na­riat avec les com­munes, au­jourd’hui com­pé­tentes pour fixer les prix de la res­tau­ra­tion sco­laire fournie aux élèves des éta­blis­se­ments dont elles ont la charge. Celles qui s’en­gagent à suivre le plan du gou­ver­ne­ment « re­ce­vront une aide de l’État de deux eu­ros par repas, sa­chant qu’il coûte en moyenne 4,50 eu­ros », in­dique Ch­ris­telle Du­bos, dans son in­ter­view au JDD. « Ça concer­ne­ra jus­qu’à 10 000 com­munes », précise la se­cré­taire d’État. Soit à peu près une com­mune sur trois.

Pe­tit-dé­jeu­ner gra­tuit dès le 17 avril

À no­ter éga­le­ment, la mise en place, dès le 17 avril pro­chain, des pe­tits-dé­jeu­ners gra­tuits dans les écoles des quar­tiers en difficulté de huit aca­dé­mies tests : « Amiens, Tou­louse, Mont­pel­lier, etc. », dé­cline Ch­ris­telle Du­bos, sans al­ler plus loin. Celle de Rennes n’est pas ex­pli­ci­te­ment ci­tée. Mais, quoi qu’il ar­rive, ce dis­po­si­tif doit être élargi, dès la ren­trée de sep­tembre, à l’en­semble du ter­ri­toire.

Pho­to Francois Des­toc

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.