Odet. Une cuve à fioul à l’ori­gine de la pol­lu­tion

Le Télégramme - Quimper - - QUIMPER -

Plus de 1 500 litres de fioul ont été dé­ver­sés dans l’Odet. Ce di­manche, en fin de ma­ti­née, la pol­lu­tion était tou­jours d’ac­tua­li­té.

Mais les pom­piers de Quim­per ont fi­ni par trou­ver son ori­gine dans le sous-sol d’un im­meuble de la rue Saint-Fran­çois. Les pom­piers de Quim­per ont en­fin trou­vé l’ori­gine de la pol­lu­tion de l’Odet, ob­ser­vée ce week-end. Sa­me­di après-mi­di, ils avaient été aler­tés par des ri­ve­rains : plus de 1 500 litres de fioul se sont re­trou­vés dans l’Odet. L’écou­le­ment pro­ve­nait d’une ca­na­li­sa­tion qui se je­tait dans le fleuve sous le pont Saint-Fran­çois, en plein centre-ville, mais son ori­gine res­tait in­dé­ter­mi­née jus­qu’à ce di­manche après-mi­di. Vers 13 h, les pom­piers, avi­sés par des ha­bi­tants qu’une cuve à fioul avait été dé­pla­cée sa­me­di, ont pro­cé­dé à l’ou­ver­ture d’une porte dans un sous-sol de la rue Saint-Fran­çois.

Des bu­vards ab­sor­bants

C’est là qu’ils ont consta­té que du fioul avait été dé­ver­sé en grande quan­ti­té. « Il va fal­loir pro­cé­der au trai­te­ment du sous-sol : une ma­jeure par­tie du fioul est par­tie dans la terre », pré­cisent les pom­piers.

Ces der­niers vont mettre en place des bu­vards ab­sor­bants ain­si que des bou­dins au ni­veau de la ca­na­li­sa­tion pour ré­duire la pol­lu­tion. Di­manche, du fioul conti­nuait de s’écou­ler dans l’Odet. Le pro­prié­taire de la cuve, quant à lui, n’a pas en­core été iden­ti­fié.

Té­lé­gramme/Paul Bo­hec

Dans le centre-ville, les re­jets d’hy­dro­car­bures étaient par­ti­cu­liè­re­ment vi­sibles sa­me­di après-mi­di.Le

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.