POÉ­SIE

Prin­temps

Le Télégramme - Quimper - - LES MOTS POUR LE DIRE -

V oi­ci donc les longs jours, lu­mière, amour, délire ! Voi­ci le prin­temps ! mars, avril au doux sou­rire, Mai fleuri, juin brûlant, tous les beaux mois amis ! Les peu­pliers, au bord des fleuves en­dor­mis, Se courbent mol­le­ment comme de grandes palmes ; L’oi­seau pal­pite au fond des bois tièdes et calmes ; Il semble que tout rit, et que les arbres verts

Sont joyeux d’être en­semble et se disent des vers.

Le jour naît cou­ron­né d’une aube fraîche et tendre ; Le soir est plein d’amour ; la nuit, on croit en­tendre, À tra­vers l’ombre im­mense et sous le ciel bé­ni, Quelque chose d’heureux chan­ter dans l’in­fi­ni. Victor Hugo (1802-1885), « Toute la lyre ».

Pho­to Le Té­lé­gramme

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.