De­man­deurs d’asile. Le Conseil d’État va­lide la ré­gio­na­li­sa­tion

Le Télégramme - Quimper - - BRETAGNE - Phi­lippe Mi­nard/ALP (Agence locale de presse)

Le Conseil d’État a re­je­té les re­quêtes de la Ci­made (*) qui contes­tait la nou­velle or­ga­ni­sa­tion des de­man­deurs d’asile vi­vant en Bretagne, en de­hors du dé­par­te­ment d’Ille-et-Vi­laine. En ef­fet, de­puis la pu­bli­ca­tion d’un ar­rê­té mi­nis­té­riel da­té du 2 oc­tobre 2018, la pré­fec­ture d’Ille-et-Vi­laine est dé­sor­mais res­pon­sable, après un pre­mier en­re­gis­tre­ment au­près des autres pré­fec­tures de la Ré­gion, de l’exa­men des dos­siers dé­po­sés dans les dé­par­te­ments des Côtes-d’Ar­mor, du Fi­nis­tère et du Mor­bi­han, par les per­sonnes re­le­vant du rè­gle­ment eu­ro­péen dit de Du­blin.

La pré­fec­ture ré­gio­nale est com­pé­tente dans trois do­maines : l’as­si­gna­tion à ré­si­dence, le re­nou­vel­le­ment de l’at­tes­ta­tion de de­mande d’asile et la décision de trans­fert en ap­pli­ca­tion du rè­gle­ment de Du­blin. Ce der­nier point est cru­cial puis­qu’il dé­ter­mine par quel pays sont en­trés en Eu­rope les de­man­deurs d’asile, ce­lui-ci ayant alors la charge d’exa­mi­ner leur dos­sier. Cette dé­marche s’ins­crit dans le cadre de la « ré­gio­na­li­sa­tion de la pro­cé­dure de dé­ter­mi­na­tion de l’État res­pon­sable de l’exa­men de la de­mande d’asile ».

« Dif­fi­cul­tés en­core plus criantes »

Pour la Ci­made, les dif­fi­cul­tés d’hé­ber­ge­ment et de trans­ports, dé­jà pal­pables au quo­ti­dien, de­viennent en­core plus criantes lors­qu’il faut ré­pondre pré­sent à une con­vo­ca­tion ma­ti­nale à Rennes. Elle re­doute, par ailleurs, que ces dif­fi­cul­tés rendent les mi­grants, en cas de non-pré­sen­ta­tion au ren­dez­vous fixé à Rennes, « sus­cep­tibles d’être dé­cla­rés en fuite » au risque « de perdre le bé­né­fice des condi­tions ma­té­rielles d’ac­cueil ou de leur hé­ber­ge­ment ».

Pour ten­ter de faire an­nu­ler cet ar­rê­té, l’association avait plai­dé « l’in­com­pé­tence ad­mi­nis­tra­tive d’un pré­fet » pour prendre des dé­ci­sions concer­nant des dos­siers en pro­ve­nance d’autre dé­par­te­ment. Le Conseil d’État vient, au contraire, de confir­mer que « le mi­nistre de l’In­té­rieur, char­gé de l’asile, peut don­ner com­pé­tence à un pré­fet de dé­par­te­ment pour exer­cer dans plu­sieurs dé­par­te­ments ».

* Association d’aide et de sou­tien aux mi­grants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.