UNE FILLETTE DÉ­PO­SÉE PAR LA SNCF UNE GARE TROP TÔT

Le Télégramme - Quimper - - LA UNE -

Confiée par sa mère à la SNCF à Rennes, Ty­line, une pe­tite fille de 4 ans et de­mi, de­vait re­joindre en TGV son père en Al­sace. Mais les em­ployés de la com­pa­gnie fer­ro­viaire ont fait des­cendre l’en­fant une sta­tion trop tôt au grand dam du père qui a por­té plainte. Une en­quête in­terne a aus­si été ou­verte.

Di­manche, une pe­tite fille de 4 ans et de­mi, qui voya­geait en TGV entre Rennes et Stras­bourg, sans ses pa­rents, a été dé­po­sée une gare trop tôt. La SNCF a di­li­gen­té une en­quête in­terne. Le père a por­té plainte.

Les va­cances ont bien mal com­men­cé pour Ty­line, une pe­tite fille de 4 ans et de­mi. Di­manche, en dé­but d’après­mi­di, l’en­fant est confiée par sa mère aux em­ployés du ser­vice Ju­nior et Cie de la SNCF, dé­dié aux en­fants de 4 ans et plus qui voyagent seuls. La pe­tite fille doit re­joindre son père en Al­sace. À 18 h 40, ce der­nier at­tend sur le quai de la gare de Stras­bourg. Mais le BasR­hi­nois a la très désa­gréable sur­prise de consta­ter que sa fillette n’est pas dans le train dans le­quel elle de­vait se trou­ver, qui vient d’ar­ri­ver. « Le monde s’écroule, tu n’en­tends plus rien, tu vois juste son vi­sage de­vant toi », té­moigne le père de l’en­fant sur son pro­fil Fa­ce­book.

Par er­reur, les em­ployés de la SNCF ont fait des­cendre Ty­line un ar­rêt trop tôt, à Lor­raine TGV, près de Metz (Mo­selle). L’en­tre­prise se rend compte im­mé­dia­te­ment de son er­reur, ap­pelle les deux pa­rents de la pe­tite fille, et leur laisse des mes­sages. Mais le père n’a pas re­çu l’in­for­ma­tion.

« Un voyage heu­reux, des pa­rents ras­su­rés »

Pour ré­pa­rer son er­reur, la SNCF fait s’ar­rê­ter un TGV ve­nant de Pa­ris en gare de Lor­raine. Les agents lo­caux y font mon­ter l’en­fant, qui re­trouve son père avec 45 mi­nutes de re­tard. Sous le choc, ce der­nier a tout de même choi­si d’en­ga­ger des pour­suites. Il a por­té plainte, lun­di, à la gen­dar­me­rie de Bi­sch­willer (Bas-Rhin), com­mune où il vit. Con­tac­tée, la SNCF rap­pelle que son ser­vice Ju­nior et Cie trans­porte « 260 000 à 280 000 jeunes par an. Des cen­taines de mil­liers de pa­rents nous font confiance. Nous de­vons re­gar­der les choses de près. Nous avons ou­vert une en­quête pour com­prendre exac­te­ment où nous avons fait une er­reur ». Ob­jec­tif : que le slo­gan du ser­vice « un voyage heu­reux, des pa­rents ras­su­rés », reste vrai.

Des­toc Pho­to ar­chives Fran­çois

Di­manche, une pe­tite fille de 4 ans et de­mi a été dé­po­sée dans une mau­vaise gare par la SNCF alors qu’elle voya­geait seule sous la sur­veillance du ser­vice Ju­nior et Com­pa­gnie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.