Brest. In­dem­ni­tés du PS : deux ex-ad­joints mis en exa­men

Le Télégramme - Quimper - - BRETAGNE - Her­vé Cham­bon­nière

Deux an­ciens ad­joints de la ma­jo­ri­té mu­ni­ci­pale à Brest, Jean-Luc Po­lard et Alain Mas­son, ont été mis en exa­men dans le cadre du dos­sier de l’as­so­cia­tion des élus so­cia­listes « Vivre à Brest ».

Comme nous en évo­quions la pos­si­bi­li­té dès mar­di, la juge d’ins­truc­tion qui en­quête sur le dos­sier « Vivre à Brest » (as­so­cia­tion qui re­ce­vait et gé­rait les in­dem­ni­tés des élus so­cia­listes) a mis en exa­men Alain Mas­son pour « abus de confiance », et Jean-Luc Po­lard pour « com­pli­ci­té d’abus de confiance », mar­di soir. La ma­gis­trate les a éga­le­ment pla­cés sous contrôle ju­di­ciaire, avec in­ter­dic­tion d’en­trer en contact entre eux et avec François Cuillandre. Les deux ex-élus, pi­liers de la ma­jo­ri­té mu­ni­ci­pale, avaient dé­mis­sion­né de leurs fonc­tions en no­vembre der­nier, après les ré­vé­la­tions consé­cu­tives à une pre­mière au­di­tion d’Alain Mas­son dans ce dos­sier.

Le maire bien­tôt en­ten­du par la juge d’ins­truc­tion

Le maire François Cuillandre a éga­le­ment été en­ten­du mar­di, sous le ré­gime de la garde à vue. Il est res­sor­ti libre, à 15 h, de cette au­di­tion com­men­cée à 8 h. Il n’a pas été dé­fé­ré de­vant la juge d’ins­truc­tion, qui de­vrait ce­pen­dant l’en­tendre ul­té­rieu­re­ment.

Se­lon nos in­for­ma­tions, l’en­quête ju­di­ciaire a éta­bli des mou­ve­ments fi­nan­ciers entre le maire et l’as­so­cia­tion, alors que François Cuillandre avait in­di­qué qu’il n’exer­çait «plus au­cun rôle dans "Vivre à Brest" de­puis 2001 ».

Par ailleurs, contrai­re­ment à la qua­si­ma­jo­ri­té des élus so­cia­listes bres­tois, le maire per­ce­vait di­rec­te­ment ses in­dem­ni­tés d’élu. Dans ce dos­sier, François Cuillandre a af­fir­mé avoir été « tra­hi » par Alain Mas­son, tout en as­su­rant qu’« au­cun eu­ro n’avait été dé­tour­né au dé­tri­ment des Bres­tois ». La mise en exa­men des deux an­ciens élus bres­tois pour «abus de confiance» et « com­pli­ci­té d’abus de confiance » ne si­gni­fie pas que le vo­let « dé­tour­ne­ment de fonds publics », ju­ri­di­que­ment com­plexe et très con­tes­té par les mis en cause et la mu­ni­ci­pa­li­té bres­toise, est clos. Il reste vi­sé dans l’ou­ver­ture d’in­for­ma­tion ju­di­ciaire. Les qua­li­fi­ca­tions ju­ri­diques peuvent évo­luer au cours de l’en­quête, qui est loin d’être ter­mi­née. De nom­breux élus so­cia­listes n’ont tou­jours pas été en­ten­dus dans ce dos­sier.

Pho­tos Le Té­lé­gramme

Alain Mas­son et Jean-Luc Po­lard ont été mis en exa­men, res­pec­ti­ve­ment pour abus de confiance et pour com­pli­ci­té .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.