Le pré­sident de l’Ujap dévoile sa vision de l’ave­nir

Le Télégramme - Quimper - - QUIMPER - Luc Bes­son

Le match contre Roanne à gui­chets fermés de­vant 5 000 per­sonnes, sa­me­di, à la Brest Are­na, la fu­ture grande salle à Quim­per, les am­bi­tions spor­tives, la vo­lon­té de conser­ver Laurent Foi­rest et une par­tie de l’ef­fec­tif : le point avec le pré­sident de l’Ujap Quim­per, Ber­nard Ker­va­rec. > Le match à gui­chets fermés à la Brest Are­na : « une grande fête pour le bas­ket bre­ton »

On est super content de rem­plir la salle. On es­pé­rait 3 500 per­sonnes, et fi­na­le­ment, ce se­ra à gui­chets fermés. Au-delà de la ca­pa­ci­té du club à or­ga­ni­ser un tel évè­ne­ment, sur le­quel on tra­vaille de­puis sep­tembre, ce­la montre qu’on a be­soin d’un équi­pe­ment de 4 000 places, à Quim­per, afin de pé­ren­ni­ser le club en Pro B, voire au-des­sus. Et pour cette grande fête du bas­ket bre­ton, car il n’y au­ra pas que des sup­por­ters de Quim­per, ce­la montre aus­si que l’Ujap est le club de la ré­gion.

> La fu­ture grande salle à Quim­per : « une né­ces­si­té pour notre mo­dèle économique »

Cette salle est une né­ces­si­té pour notre mo­dèle économique, pour pouvoir conti­nuer à res­ter en Pro B et as­pi­rer à mieux. Main­te­nant, 2024, ça nous pa­raît loin­tain, car on ta­blait plu­tôt sur 2022 ou 2023. Il va fal­loir qu’on tienne cinq ans dans les condi­tions ac­tuelles. Mais il faut bien se dire une chose, ce ne se­ra pas la salle de l’Ujap, on ne veut pas la can­ni­ba­li­ser. C’est juste un équi­pe­ment struc­tu­rant qui fait dé­faut ici. C’est une salle qui ser­vi­ra à d’autres évé­ne­ments spor­tifs et à des spec­tacles. À l’heure ac­tuelle, les « tour­neurs » ne viennent plus à Quim­per car il n’y a pas de salle d’une jauge mi­ni­male de 4 000 places. Ils vont à Brest et à Rennes. On a juste be­soin, ici, d’un tel équi­pe­ment et pas seule­ment pour l’Ujap.

> Les am­bi­tions spor­tives : « jouer le top 5 dans trois ou quatre ans »

Cette sai­son est plus com­pli­quée que ce qu’on ima­gi­nait, mais on est re­la­ti­ve­ment confiant pour le main­tien. Il nous faut en­core deux ou trois vic­toires. L’ob­jec­tif, c’est de sta­bi­li­ser l’équipe en Pro B. L’idéal se­rait de jouer le top 5 dans trois ou quatre ans, pour pouvoir en­suite envisager autre chose avec la li­vrai­son de la grande salle. Avec un tel équi­pe­ment, les chiffres du bud­get ne se­ront plus les mêmes.

> L’ef­fec­tif 2019-2020 : « on veut conser­ver Laurent Foi­rest »

En ce qui concerne la sai­son pro­chaine, on sou­haite gar­der l’en­traî­neur Laurent Foi­rest (en fin de contrat) et une par­tie de l’ef­fec­tif ac­tuel. On a fait une pro­po­si­tion au coach. J’es­père que ça va se dé­nouer avant la fin de la sai­son, voire avant la fin du mois d’avril.

> L’ac­tion­na­riat avec Ujap Fa­mi­ly : « as­so­cier le maxi­mum de per­sonnes »

Par­mi nos autres pro­jets, on a aus­si lan­cé notre ac­tion­na­riat po­pu­laire sur le mo­dèle de Ka­lon à En Avant Guin­gamp. Notre pre­mier ob­jec­tif est de ré­col­ter 5 000 €, avec des sous­crip­tions à 50 € via Ujap Fa­mi­ly. L’idée est d’as­so­cier le maxi­mum de per­sonnes à la vie du club. Nous al­lons éga­le­ment pro­cé­der à une deuxième aug­men­ta­tion de ca­pi­tal avant le 30 juin.

« L’idéal se­rait de jouer le top 5 (de Pro B) dans trois ou quatre ans. »

▼ Sa­me­di (20 h), à la Brest Are­na

Pho­to Matt Brown

Ber­nard Ker­va­rec est ra­vi de l’en­goue­ment sus­ci­té par le match que l’Ujap Quim­per va dis­pu­ter, sa­me­di, à Brest contre Roanne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.