Ma­da­gas­car L’île en de­ve­nir

La cin­quième plus grande île du monde, forte de la di­ver­si­té de ses pay­sages, cherche à sor­tir du sous-dé­ve­lop­pe­ment, et à at­ti­rer tou­ristes et in­ves­tis­seurs. No­tam­ment en mi­sant sur l’éco-tou­risme. Re­boi­se­ment, or­phe­li­nat : le tou­risme est so­li­daire

Le Télégramme - Quimper - - VOYAGE - Pierre Mon­cey

À une di­zaine d’heures de vol de la France, le dé­pay­se­ment est to­tal. L’île rouge est sur­nom­mée ain­si en rai­son de sa terre co­lo­rée par le fer et l’alu­mi­nium qui la com­posent. On pé­nètre dans un autre monde, par­fois mi­né­ral tant la pau­vre­té af­fleure le re­gard. Entre ri­zières, terres, mer et mon­tagnes, il y a à Ma­da­gas­car une forte di­ver­si­té se­lon les villes ou les cam­pagnes. Sur les hau­teurs d’An­ta­na­na­ri­vo, on peut en­core ad­mi­rer des bâ­tisses sur­an­nées, peu en­tre­te­nues et da­tant de l’époque co­lo­niale. C’est là que siègent les membres du gou­ver­ne­ment. La ville grouille de nom­breux mar­chés, no­tam­ment ce­lui d’Ana­la­ke­ly, où aiment se re­trou­ver les Mal­gaches. Ces lieux co­lo­rés sont parfaits pour ap­pré­cier les odeurs et com­prendre les cou­tumes lo­cales. À bord de ro­bustes mi­ni­bus co­réens, on em­prunte la Route Na­tio­nale 7, l’une des rares du pays gou­dron­nées. Ici, les dis­tances s’éva­luent en temps de tra­jet et non en ki­lo­mètres, tant les routes sont dé­té­rio­rées. Di­rec­tion la lo­ca­li­té de Be­hen­jy. Le groupe Air France, sou­te­nu par Sa­laün Ho­li­days, par­ti­cipe ac­ti­ve­ment au re­boi­se­ment de la ré­gion grâce à son pro­gramme Trip & Tree. C’est une ONG (Agri­sud In­ter­na­tio­nal) qui su­per­vise cette ac­tion. Celle-ci consiste à plan­ter quelque 240 000 arbres au­tour du lac Ita­sy, une vaste zone si­tuée au centre de l’île. À quelques cen­taines de mètres de là, on ne dis­tingue rien à l’ho­ri­zon, à part quelques mai­sons en terre et des ri­zières à perte de vue. Mais sur­prise en contre­bas, on dé­couvre l’en­seigne « Foie gras de Ta­na ». L’oc­ca­sion de dé­gus­ter ma­grets de ca­nard et tar­tares poê­lés, ac­com­pa­gnés de vin blanc su­cré mal­gache. La pro­duc­tion de foie gras fait vivre 70 % des ha­bi­tants de la com­mune, par­mi les­quels entre 150 et 200 ga­veurs plus une cen­taine d’em­ployés.

Tou­jours sur la Na­tio­nale 7, un ar­rêt s’im­pose à l’or­phe­li­nat du pe­tit village d’éle­veurs de Am­bo­hi­ja­na­ka. L’association Ami­tié Ma­da­gas­car Bretagne (AMB) y oeuvre dans le cadre du tou­risme de so­li­da­ri­té et de par­tage, concré­ti­sé de­puis 2013. Avec no­tam­ment l’aide du cir­cuit so­li­daire de Sa­laün Ho­li­days « Ma­da­gas­car au­tre­ment ».

À l’est, entre les villes de Ta­ma­tave et An­ta­na­na­ri­vo, re­liées par la Na­tio­nale 2, se trouve l’un des plus beaux parcs na­tio­naux du pays, le com­plexe An­da­sibe-Man­ta­dia. Ce haut lieu du tou­risme mal­gache se ca­rac­té­rise par une grande ri­chesse de la faune et de la flore. Pas moins de 14 es­pèces de lé­mu­riens dont l’In­dri-in­dri, ani­mal en­dé­mique qui pousse des cris im­pres­sion­nants.

Dans une pe­tite salle du flam­bant neuf Hô­tel Tam­bo­ho suites au centre d’An­ta­na­na­ri­vo, ré­cem­ment ouvert par des Fran­çais, nous ren­con­trons le nou­veau mi­nistre du Tou­risme, de la Mé­téo­ro­lo­gie et des Trans­ports Joël Ran­dria­man­dran­to. Dou­zième en douze ans nom­mé à ce poste, il af­firme que « grâce au dé­ve­lop­pe­ment de l’économie bleue et du train, le nombre de tou­ristes de­vrait pas­ser de 300 000 à 500 000 en cinq ans ». Il compte aus­si sur la créa­tion d’une dou­zaine d’hô­tels de luxe, no­tam­ment le Club Med, ré­cem­ment ra­che­té par les Chi­nois.

Pho­to Pierre Mon­cey

Ri­zières, champs de terre rouge, mer et mon­tagne, pe­tits vil­lages et villes sur­peu­plées… La forte di­ver­si­té de pay­sages sur­prend à Ma­da­gas­car.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.