Lou­déac. Cor­don-Ra­got les fait rê­ver

Le Télégramme - Quimper - - CYCLISME - Jean-Pierre Prault

En sor­tant d’un groupe de cinq dans le fi­nal, Au­drey Cor­don-Ra­got a si­gné une troi­sième victoire de suite dans son jar­din à Tré­véLou­déac, lors de la Coupe de France fé­mi­nine, di­manche. An­non­cée comme son héritière, la jeune Pon­ti­vyenne Marie Le Net a me­su­ré le che­min qu’il lui reste à par­cou­rir.

Au­drey Cor­don-Ra­got est res­tée in­tou­chable et in­vin­cible di­manche après-mi­di à Tré­vé, à l’oc­ca­sion de la pre­mière manche de Coupe de France. Cette do­mi­na­tion de la ré­gio­nale du jour, pour­tant han­di­ca­pée par les sé­quelles d’une chute dans le Tour des Flandres est tout sauf une sur­prise. Il fal­lait oser, pour­tant. Plus par clin d’oeil que par in­so­lence, Marie Le Net (19 ans) avait ral­lié Tré­vé dans la Po­lo grise de son « pa­py » avec sur la lu­nette ar­rière une af­fi­chette de presse plu­tôt voyante : Marie Le Net dé­fie Au­drey Cor­don-Ra­got!

« Quand j’étais ga­mine, c’était mon idole. Mais de­puis que je cours « avec » elle, at­teindre son ni­veau est de­ve­nu un ob­jec­tif ». Du res­pect à une cer­taine ri­va­li­té… di­recte ? « Au­jourd’hui, ce n’est pas moi contre elle mais nous contre elle », nuan­çait la de­moi­selle de Bré­han. Nous ? Les trois Es­poirs de la FDJ-Nou­velle Aquitaine-Fu­tu­ro­scope (UCI) re­joint cette sai­son par la Marie Le Net…

« Au­drey nous a gron­dées »

Af­fir­mer qu’Au­drey Cor­don-Ra­got à ap­pré­cié cette dé­cla­ra­tion d’in­ten­tion, même nuan­cée, est un eu­phé­misme. Sitôt la ligne fran­chie en so­lo, la triple lau­réate dé­plo­rait l’at­ti­tude de ses jeunes ri­vales : « Leur tac­tique était de me suivre. Quand on est trois filles d’une équipe UCI on es­saye de faire la course. Comme l’ont fait des équipes de DN1 ». « Je n’ai pas com­pris que l’on puisse par­ler de duel avec Marie Le Net. Au­jourd’hui, j’étais en duel mais avec moi-même. J’étais en re­cherche de sen­sa­tions après ma chute », pré­ci­sait Au­drey Cor­donRa­got. Sans ce que ce soit vrai­ment de son fait, Marie Le Net a pris une le­çon, di­manche. Même si le bi­lan n’est pas né­ga­tif, puisque la FDJ a pla­cé au qua­trième rang Evi­ta Mu­zic, pour la­quelle la cham­pionne du monde ju­niors de l’Amé­ri­caine a tra­vaillé dans le fi­nal. « Elle nous a gron­dées confir­mait Marie Le Net. Nous avons sui­vi les consignes de notre di­rec­teur spor­tif. On a es­sayé de la jouer fine et c’est certainement ce qu’il fal­lait faire. Di­sons qu’on ne l’a pas en­core joué as­sez fine », ex­pli­quait-elle.

Marie Le Net a en tout cas le cu­lot d’une cham­pionne. Il lui reste à ap­prendre le mé­tier après avoir fait ses classes avec les Breizh La­dies… En ce­la, son par­cours consti­tue un sym­bole de la po­li­tique du co­mi­té de Bre­tagne : « Nous sommes dans une ré­gion où la den­si­té en ca­dettes est im­por­tante. L’an der­nier, nous avons en­core rem­por­té deux Coupes de France ca­dettes sur trois », ex­plique Ar­thur Quilliec, le jeune di­rec­teur spor­tif des Breizh La­dies.

Pas trop de pres­sion

As­sis­tante de cette équipe après une car­rière par­ta­gée avec Au­drey Cor­don-Ra­got, Jennifer Le­tué a le meilleur poste d’ob­ser­va­tion pour les com­pa­rai­sons : « Marie a du po­ten­tiel. On ne de­vient pas cham­pionne du monde ju­niors sur piste par hasard ». Le meilleur moyen de « griller » la Mor­bi­han­naise se­rait de lui mettre trop la pres­sion. Comme di­manche… : « Pour Au­drey, ça a été as­sez com­pli­qué à ses dé­buts. Il lui a fal­lu conci­lier ses études, son tra­vail dans l’im­mo­bi­lier et le cyclisme ». Une Au­drey Cor­don-Ra­got ne se fait pas en un jour : « Faire l’équi­pière sur des épreuves in­ter­na­tio­nales, rou­ler 60 bornes pour quel­qu’un, c’est autre chose. Ça peut dé­sta­bi­li­ser de tra­vailler beau­coup et de ne pas avoir de ré­sul­tats ». « Les meilleures an­nées, ce sont à 30 ans. Il faut sur­tout être per­sé­vé­rante », rap­pelle Jennifer Le­tué.

« Mon­ter une équipe UCI pour for­mer la re­lève »

Si Marie Le Net rêve d’un par­cours à la Au­drey Cor­don-Ra­got, les Breizh La­dies de la pro­mo 2019 as­pirent, elles, à prendre - dé­jà - le sillage de leur ca­ma­rade.

Après deux week-ends à ti­tiller les ju­niors gar­çons, Maï­na Ga­land - at­ten­due au ni­veau de Marie Le Net - a su prendre la bonne échap­pée de cinq, ce qui lui a va­lu un bon point d’Au­drey Cor­don-Ra­got ap­pe­lée la « ma­man du pe­lo­ton » par la pe­tite mais très to­nique Breizh La­die : « Elle aime conseiller les jeunes ». « Comme tout le monde cal­quait sa course sur Au­drey, ça ne rou­lait pas et c’est de­ve­nu com­pli­qué et dan­ge­reux avec les chutes », ana­ly­sait la « pre­mière » Bre­tonne (hors la lau­réate) de la course. « Je l’aime bien parce que c’est une bat­tante », confiait Au­drey Cor­don-Ra­got qui connaît la ré­si­dente de Plougastel de­puis toute pe­tite : « Un jour dans un cy­clo-cross, elle pleu­rait dans son coin parce que dans sa ca­té­go­rie, il n’y avait pas de coupe ; je lui ai don­né la mienne… ».

Puisque l’on parle de re­lève, Au­drey Cor­don-Ra­got a son idée : elle s’ima­gine bien la for­mer elle-même, Bre­tonne ou pas d’ailleurs : « Il y a des di­plômes à pas­ser, mais mon am­bi­tion est de mon­ter une équipe UCI ».

«Au­jourd’hui, j’étais en duel, mais avec moi-même» Au­drey Cor­don-Ra­got

Photos Alain Auf­fret

Lors de cette Coupe de France, La Team Breizh La­dies s’est mon­trée à son avan­tage en pla­çant ses cou­reuses en tête de pe­lo­ton. Mais, au fi­nal, ce­la n’a pas suf­fi à contrer Au­drey Cor­don Ra­got.

Pre­mière Bre­tonne, Maï­na Ga­land (2e à gauche) a fait par­tie de l'échap­pée fi­nale. Elle ter­mi­ne­ra cin­quième...

Le po­dium : Clara Cop­po­ni (2e), Au­drey Cor­don-Ra­got (1ere) et Ma­rion Si­cot (3e).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.