Ar­me­ment fran­çais au Yé­men. Un dos­sier em­bar­ras­sant

Le Télégramme - Quimper - - FRANCE -

La fuite d’une note du ren­sei­gne­ment mi­li­taire dres­sant la liste des ar­me­ments fran­çais dé­ployés au Yé­men par l’Ara­bie Saou­dite et les Émi­rats arabes unis, deux gros clients de l’in­dus­trie na­tio­nale de dé­fense, re­met sur le ta­pis un dos­sier très em­bar­ras­sant pour Pa­ris.

Certes, l’af­faire est bien connue : de nom­breuses ONG in­ter­na­tio­nales dé­noncent ré­gu­liè­re­ment les ventes d’ar­me­ment fran­çais à des­ti­na­tion de Ryad et d’Abou Dha­bi, en­ga­gés dans une guerre au Yé­men qui a fait au moins 10 000 morts de­puis 2015 et pous­sé des mil­lions de Yé­mé­nites au bord de la fa­mine. Et, in­va­ria­ble­ment, la ré­ponse of­fi­cielle de la France est la même : se­lon Pa­ris, les ex­por­ta­tions vers l’Ara­bie et les Émi­rats, des « par­te­naires stra­té­giques » de la France, sont étu­diées « au cas par cas » et l’ar­me­ment fran­çais aux mains de ces deux pays n’est uti­li­sé que de ma­nière « dé­fen­sive » au Yé­men.

Mais, cette fois, l’in­ven­taire des ma­té­riels mi­li­taires fran­çais au Yé­men pro­vient de la Di­rec­tion du ren­sei­gne­ment mi­li­taire (DRM), dans une note « confi­den­tiel dé­fense » trans­mise au gou­ver­ne­ment, en oc­tobre 2018, et dif­fu­sée par le nou­veau mé­dia d’in­ves­ti­ga­tion, Dis­close.

« C’est la pre­mière fois qu’une source of­fi­cielle, le ren­sei­gne­ment mi­li­taire fran­çais, confirme ce que les ONG mettent en lu­mière de­puis des mois : les équi­pe­ments mi­li­taires fran­çais ache­tés par l’Ara­bie saou­dite et les Émi­rats arabes unis sont en­ga­gés dans la guerre au Yé­men, avec un risque éle­vé de leur uti­li­sa­tion dans des at­taques illé­gales contre des po­pu­la­tions ci­viles », ont sou­li­gné, lun­di, dans un com­mu­ni­qué com­mun dix ONG, dont Am­nes­ty In­ter­na­tio­nal, la FIDH et Hu­man Rights Watch.

Au-de­là du dé­fen­sif

Ca­nons Cae­sar, na­vires, chars Le­clerc ou avions de com­bat qui « pour­raient » uti­li­ser des pods fran­çais de ci­blage la­ser pour gui­der leurs bombes… : la DRM liste soi­gneu­se­ment les équi­pe­ments « made in France » en­ga­gés sur le ter­ri­toire yé­mé­nite par Ryad et Abou Dha­bi contre les re­belles hou­this, mi­no­ri­té chiite sou­te­nue par l’Iran. Par­mi eux, cer­tains semblent être em­ployés au-de­là du dé­fen­sif : se­lon cette note, 48 ca­nons Cae­sar du fran­çais Nex­ter, dé­ployés le long de la fron­tière saou­do-yé­mé­nite, « ap­puient les troupes loya­listes, épau­lées par les forces ar­mées saou­diennes, dans leur pro­gres­sion en ter­ri­toire yé­mé­nite ». Une carte de la DRM es­time que « 436 370 per­sonnes » sont « po­ten­tiel­le­ment concer­nées par de pos­sibles frappes d’ar­tille­rie », dont celles des ca­nons fran­çais. Après avoir croi­sé ces élé­ments d’in­for­ma­tion avec les don­nées de l’ONG amé­ri­caine Acled, Dis­close es­time qu’entre 2016 et fin 2018, 35 ci­vils ont pé­ri dans le rayon d’ac­tion des ca­nons Cae­sar.

Quant aux chars Le­clerc, leur en­ga­ge­ment au Yé­men est « prin­ci­pa­le­ment dé­fen­sif », d’après la DRM. En mer, deux na­vires de fa­bri­ca­tion fran­çaise « par­ti­cipent au blo­cus na­val » qui en­trave le ra­vi­taille­ment des po­pu­la­tions, et l’un d’eux contri­bue « à l’ap­pui des opé­ra­tions ter­restres me­nées sur le ter­ri­toire yé­mé­nite ».

Un ci­blage « mal maî­tri­sé »

Évo­quant, par ailleurs, l’in­tense cam­pagne de bom­bar­de­ments aé­riens me­née par la coa­li­tion, la DRM émet un ju­ge­ment sé­vère sur le « ci­blage per­fec­tible » de l’ar­mée de l’air saou­dienne, qui « semble mal maî­tri­sé ». Com­prendre : ris­quant de pro­vo­quer des dom­mages col­la­té­raux par­mi les ci­vils. Lun­di, les ser­vices du Pre­mier mi­nistre fran­çais ont ré­pé­té que « les armes fran­çaises dont dis­posent les membres de la coa­li­tion sont pla­cées pour l’es­sen­tiel en po­si­tion dé­fen­sive », et qu’ils n’avaient « pas connais­sance de vic­times ci­viles ré­sul­tant de leur uti­li­sa­tion sur le théâtre yé­mé­nite ». Plu­sieurs per­son­na­li­tés po­li­tiques de gauche ont ap­pe­lé l’Exé­cu­tif à faire preuve de « transparence », cer­tains dé­non­çant « un men­songe d’État ».

Pho­to EPA, ar­chives

Je n’ai pas connais­sance du fait que des armes (fran­çaises) soient uti­li­sées di­rec­te­ment dans ce conflit », dé­cla­rait, fin jan­vier, Flo­rence Par­ly, mi­nistre des Ar­mées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.