Alexis De­ses­prin­galle (Ujap bas­ket, Pro B)

Le Télégramme - Quimper - - QUIMPER. SPORTS -

Sa­me­di soir, les Quim­pé­rois de l’Ujap bas­ket af­fron­taient le lea­der de Pro B, Roanne, à l’Arena Brest. De­vant 5 000 spec­ta­teurs, les Quim­pé­rois ont été dans le ton de ce match au sommet, perdu 65 à 69. Après un dé­but de match ti­mo­ré, ils ont ra­té le pa­nier de l’éga­li­sa­tion à 67-67 à huit se­condes de la fin.

Le point avec l’ar­rière quim­pé­rois, Alexis De­ses­prin­galle.

> Com­ment avez-vous per­çu ce match face au lea­der ?

On au­rait pu ren­ver­ser la va­peur en toute fin de match. Nous n’y sommes pas ar­ri­vés. Roanne pos­sède une équipe de ta­lent, sans réelles failles. Même si nous avons bien dé­fen­du, ils sont par­ve­nus à mettre leurs shoots. Ils ne sont pas pre­miers pour rien.

> Mal­gré la qua­li­té de l’ad­ver­saire, vous échouez à rien. Avez-vous des re­grets ?

Nous ne perdons pas le match sur le der­nier pa­nier. On n’a pas as­sez dy­na­mi­sé notre dé­but de match. Hor­mis les cinq pre­mières mi­nutes, nous n’avons pas bais­sé la tête. À la fin de la ren­contre, nous étions dans une po­si­tion où nous n’avions plus rien à perdre. Il fal­lait prendre des risques.

> Quel ef­fet ce­la fait-il de jouer de­vant 5 000 spec­ta­teurs ?

Il y avait de bonnes vi­bra­tions. Ce n’est pas tous les jours qu’on joue de­vant 5 000 spec­ta­teurs. Per­son­nel­le­ment, j’y suis al­lé dans un esprit très po­si­tif. Il n’y a que du plai­sir dans ce type de contexte. Tous les joueurs et le club étaient en­thou­siastes à l’idée de dé­fier le lea­der dans cette Arena bres­toise.

Alexis De­ses­prin­galle (Ujap Quim­per, Pro B).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.