Pa­ris SG. Le coup de pres­sion de Tu­chel

Le Télégramme - Quimper - - HIPPISME -

Après que le PSG ait man­qué une deuxième oc­ca­sion consé­cu­tive de sou­le­ver son hui­tième titre de cham­pion de France, en se fai­sant hu­mi­lier (5-1) à Lille, di­manche, son en­traî­neur, Tho­mas Tu­chel, a mis la pres­sion sur ses di­ri­geants. Le coach al­le­mand est éga­le­ment sous... pres­sion, puis­qu’une dé­faite en fi­nale de Coupe de France, le 27 avril, contre Rennes pour­rait bien lui coû­ter son poste.

« C’est trop. » Pre­mier grief avan­cé par Tho­mas Tu­chel, l’en­traî­neur pa­ri­sien : l’ar­bi­trage de Benoît Bas­tien. A l’ins­tar de son pré­sident Nas­ser Al-Khe­laï­fi qui n’a pas ca­ché sa co­lère en tri­bune, Tu­chel en a ra­jou­té dans les cou­loirs du stade Pierre Mau­roy : « C’est le même ar­bitre que contre Guin­gamp (dé­faite 2-1 au Parc des Princes) et les trois pe­nal­tys contre nous ».

Trois mois après l’éli­mi­na­tion contre En Avant en quart de fi­nale de la Coupe de la Ligue, qui avait pri­vé Tu­chel d’un grand che­lem na­tio­nal, M. Bas­tien, qui a ex­clu Juan Ber­nat et re­fu­sé deux buts pa­ri­siens pour hors-jeu à Lille, res­te­ra comme l’ar­bitre de la pire dé­faite en cham­pion­nat de l’ère QSI. Mais de­vant la presse, l’en­traî­neur al­le­mand a évi­té de res­ser­vir le pré­texte de l’ar­bi­trage, dé­jà uti­li­sé pour condam­ner le re­cours à la VAR, fa­tal à Pa­ris, dans les ul­times ins­tants du 8e de fi­nale re­tour de Ligue des cham­pions contre Man­ches­ter Uni­ted (dé­faite 1-3). Pour mieux ex­po­ser prin­ci­pal sou­ci, plus po­li­tique : un ef­fec­tif trop li­mi­té à son goût.

Ef­fec­tif XXS, le coup de pres­sion de Tu­chel

A une ques­tion sur le sup­po­sé manque de « per­son­na­li­té » de son équipe, l’an­cien coach de Dort­mund a ré­tor­qué qu’il avait plutôt man­qué de « per­son­na­li­tés » ci­tant pêle-mêle Ney­mar, Edin­son Ca­va­ni, An­gel Di Ma­ria, ou Mar­quin­hos, ses prin­ci­paux cadres ab­sents pour bles­sure. Une pré­ci­sion sé­man­tique qui en dit long sur son exas­pé­ra­tion, long­temps mas­quée par la do­mi­na­tion du PSG en Ligue 1. « C’est trop dif­fi­cile de perdre Thia­go Sil­va et Tho­mas Meu­nier (sor­tis sur bles­sure en cours de match). Thi­lo (Keh­rer) est ma­lade, (Mous­sa) Dia­by ne s’était en­traî­né que deux fois… C’est la dixième fois cette sai­son qu’on n’a pas la pos­si­bi­li­té de choi­sir 16 joueurs, c’est trop, a-t-il dé­plo­ré. De­puis plu­sieurs se­maines je ne sais pas quoi faire. » Le seul ar­gu­ment des nom­breuses bles­sures, celle de son « joueur-clé » Ney­mar en tête, suf­fit-il à ex­pli­quer une telle dé­route et les dés­illu­sions spor­tives qui rythment la deuxième par­tie de sai­son ? « On doit ré­flé­chir, tous, c’est ab­so­lu­ment trop en ce mo­ment. Ce­la a com­men­cé avant le pre­mier match contre Man­ches­ter et ça s’est ac­cu­mu­lé. On doit trou­ver les rai­sons, je pense qu’il y en a plu­sieurs, ce n’est pas pos­sible que ce soit juste (de) la mal­chance », a ré­pon­du l’en­traî­neur pa­ri­sien.

Ra­biot, Diar­ra… et le manque de « per­son­na­li­té »

Car au-de­là du chan­tier phy­sique et thé­ra­peu­tique, le tech­ni­cien al­le­mand a une nou­velle fois fus­ti­gé, entre les lignes, le manque d’al­ter­na­tive au poste de « sen­ti­nelle », dos­sier qui en­ve­nime no­tam­ment sa relation avec le directeur spor­tif An­te­ro Hen­rique. En ci­tant les « ab­sences » d’Adrien Ra­biot, ban­ni par les di­ri­geants pour des pro­son blèmes ex­tra­spor­tifs, et de Las­sa­na Diar­ra, qui a ré­si­lié son contrat en février alors qu’il ne fai­sait pas par­tie de ses plans, l’en­traî­neur al­le­mand ne pou­vait en­voyer si­gnal plus clair. Se­ra-t-il en­ten­du cet été ? Au-de­là du ren­fort, dé­ce­vant, de l’Ar­gen­tin Lean­dro Pa­redes en jan­vier, Tu­chel a d’ores et dé­jà sou­hai­té « trois, quatre joueurs » au pro­chain mer­ca­to. Est-ce l’une de ses condi­tions pour of­fi­cia­li­ser sa pro­lon­ga­tion de contrat jus­qu’en 2021, dé­jà scel­lée se­lon L’Equipe mais non confir­mée par l’ex-coach de Dort­mund ? Le feuille­ton ne fait que com­men­cer… En at­ten­dant, le ves­tiaire pa­ri­sien doit se res­sai­sir, dès mer­cre­di, à Nantes pour en­fin dé­cro­cher le titre en Ligue 1 et pré­pa­rer au mieux sa fi­nale de Coupe de France contre Rennes, le 27 avril. « On doit jouer avec plus de per­son­na­li­té. C’est un de nos dé­fauts et il va fal­loir vite cor­ri­ger ça, a de­man­dé Ky­lian Mbap­pé, 20 ans mais dé­jà tau­lier. On a joué comme des dé­bu­tants. »

Pho­to ar­chives AFP

Le Pa­ris SG de Tho­mas Tu­chel a été gi­flé, di­manche, au stade Pierre-Mau­roy de Lille.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.