Élec­tions en In­do­né­sie. Un dé­fi lo­gis­tique

Le Télégramme - Quimper - - MONDE & FRANCE -

Des urnes élec­to­rales sur des élé­phants à Su­ma­tra, sur des che­vaux à Ja­va, du ma­té­riel ache­mi­né en ca­mion, avion, ba­teau et aus­si à mo­to dans les che­mins de ri­zières... L’élec­tion pré­si­den­tielle de ce mer­cre­di en In­do­né­sie re­pré­sente un dé­fi lo­gis­tique dans le vaste ar­chi­pel.

« C’est un très grand pays, alors nous fe­rons de notre mieux », in­dique Arief Bu­di­man, le chef de la com­mis­sion élec­to­rale (KPU) à des jour­na­listes. « Mais nous sommes très oc­cu­pés cette an­née », re­con­naît-il. Plus de 190 mil­lions d’élec­teurs doivent vo­ter pour leur pré­sident, soit Jo­ko Wi­do­do, le lea­der sor­tant qui res­tait en tête des son­dages avec une di­zaine de points de pour­cen­tage d’avance à l’ap­proche du scru­tin, ou son ad­ver­saire, l’ex-gé­né­ral Pra­bo­wo Su­bian­to. Ils votent aus­si pour leurs dé­pu­tés et doivent choi­sir entre 245 000 re­pré­sen­tants lo­caux au cours de la plus grande élec­tion ja­mais or­ga­ni­sée dans le pays.

Un ter­rain im­mense à cou­vrir

Le ter­rain à cou­vrir est im­mense : l’ar­chi­pel de 17 000 îles entre l’océan In­dien et le Pa­ci­fique s’étend sur 4 800 ki­lo­mètres de l’ex­tré­mi­té ouest de l’île de Su­ma­tra, en pas­sant par Ja­va ou Ba­li, jus­qu’à la Pa­poua­sie, sa pro­vince la plus orien­tale.

Le ma­té­riel élec­to­ral est ache­mi­né en ca­mion, avion, ba­teau et aus­si à mo­to dans les che­mins de ri­zières les plus étroits ou avec des bêtes de somme. Des élé­phants sont mis à contri­bu­tion dans la pro­vince d’Aceh à Su­ma­tra, mais plu­tôt pour at­ti­rer les élec­teurs, tan­dis que des che­vaux ou des buffles trans­portent des urnes et des bul­le­tins dans les zones les plus dif­fi­ciles d’ac­cès de Ja­va, l’île la plus den­sé­ment peu­plée. « Le che­min est boueux pen­dant la sai­son des pluies donc nous uti­li­sons des che­vaux pour trans­por­ter le ma­té­riel élec­to­ral », ex­plique Su­har­tan­to, chef de la po­lice du sous-dis­trict de Tem­pu­re­jo.

Des urnes en car­ton

Pour fa­ci­li­ter leur tran­sport vers les plus de 800 000 bu­reaux de vote du pays, les urnes sont, pour cette élec­tion, en car­ton, et plus en mé­tal. « Elles sont très so­lides », as­sure Arief Bu­di­man. Elles ré­sistent « si on les as­perge d’eau mais pas à une inon­da­tion ». Dans cer­tains dis­tricts de Pa­poua­sie, pro­vince mon­ta­gneuse et cou­verte de jungle, les au­to­ri­tés ont au­to­ri­sé le no­ken, un mode d’élec­tion com­mu­nau­taire. Cette cou­tume tire son nom du sac noué ou tis­sé tra­di­tion­nel, le no­ken, dans le­quel le chef de vil­lage re­cueille les bul­le­tins de la com­mu­nau­té et la re­pré­sente au bu­reau de vote. Ce mode d’élec­tion reste contro­ver­sé dans ce pays où l’achat de votes est ré­pan­du mais vu comme une so­lu­tion dans une pro­vince où cer­taines com­mu­nau­tés sont très dif­fi­ciles à at­teindre.

Des ten­ta­tives de cy­be­rat­taques

Dans tout l’ar­chi­pel, la com­mis­sion élec­to­rale s’est aus­si at­te­lée à la tâche de for­mer des mil­lions d’as­ses­seurs et de scru­ta­teurs. Et elle a créé une ap­pli­ca­tion mo­bile pour per­mettre aux élec­teurs, et en par­ti­cu­lier les jeunes, d’avoir ac­cès aux in­for­ma­tions sur les can­di­dats, leur bio­gra­phie et leur pro­gramme en quelques clics. L’agence char­gée de la su­per­vi­sion des élec­tions a in­di­qué avoir consta­té une hausse des ten­ta­tives de cy­be­rat­taques en­vers ses sys­tèmes, mais elle n’a pas pré­ve­nu d’où pro­ve­naient ces at­taques.

Pho­to AFP

Une em­ployée in­do­né­sienne, as­sis­tée de fonc­tion­naires de po­lice, trans­porte, à dos de che­val, des urnes et du ma­té­riel élec­to­ral dans un vil­lage iso­lé de Jem­ber, en Ja­va orien­tal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.