Le Télégramme - Quimper

DES PRIX CASSÉS POUR CET ÉTÉ

La SNCF espère faire revenir les voyageurs dans ses rames désertées.

- Philippe Créhange

Si le trafic a repris à 85 % sur les lignes TER et TGV, la fréquentat­ion des trains reste encore basse en Bretagne. Pandémie de Covid-19 oblige. Pour rassurer et faire revenir les voyageurs, la SNCF applique un protocole sanitaire strict. Et propose une politique de « petits prix ».

Gérard Lahellec est toujours sur la même ligne. Une semaine après avoir tiré la sonnette d’alarme dans les colonnes du Télégramme, le viceprésid­ent du conseil régional réitère ses inquiétude­s quant aux transports publics en Bretagne. « La situation est dramatique et elle met tous les opérateurs en difficulté. La reprise après le déconfinem­ent se fait à un rythme trop lent », expliquait l’élu, jeudi, lors d’une conférence de presse avec la SNCF. Un groupe ferroviair­e qui est encore loin de ses taux de fréquentat­ion habituels dans la région.

Pour le TER, « c’est environ 30 % en semaine, le week-end un peu plus », précise Laurent Beaucaire, directeur SNCF Voyageurs Bretagne. Le trafic atteint pourtant déjà les 85 % et il sera proche, comme pour le TGV, des 100 % à la fin du mois. Des trains à grande vitesse également pas aussi remplis qu’espéré. « On a des taux de fréquentat­ion très faibles, d’abord parce qu’il a fallu faire respecter la distanciat­ion en retirant un siège sur deux. Mais on a remonté notre capacité », explique

Christel Pujol-Araujo, directrice TGV Bretagne.

Certains tarifs divisés par deux

Pourquoi encore une telle désaffecti­on ? « Les gens ont tendance à penser qu’on est plus en sécurité sanitaire dans sa voiture que dans un mode de transport collectif, répond Gérard Lahellec. Et puis le télétravai­l a pris une part ». En attendant le retour à la normale, la SNCF met tout en oeuvre pour regagner le coeur de ses voyageurs. D’abord, en mettant le paquet sur la sécurité sanitaire. « Les trains sont désinfecté­s tous les jours », assure Laurent Beaucaire. Et puis, pour déclencher à nouveau l’envie, rien ne vaut le petit coup de pouce financier. Cet été, la SNCF propose chaque premier samedi du mois un billet à 5 € dans ses TER, quel que soit le voyage. Et les mardis, mercredis et jeudis, elle divise ses prix par deux. « Ils démarrent à 2,50 €», fait remarquer le directeur. Comme déjà annoncé, les jeunes peuvent aussi voyager partout en France en TER pour un prix unique de 29 €. Côté TGV, qui proposent chaque jour 40 000 places pour partir de Bretagne ou y arriver à travers 19 gares dans la région, l’opérateur a annoncé éditer au niveau national 3 millions de billets avec un prix plafonné à 49 €. « On a donc des offres pour des Paris-Rennes à 16 €», souligne Christel Pujol-Araujo.

 ??  ??
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France