Le Télégramme - Quimper

Hutchinson : les négociatio­ns reportées à juillet

- Julien Molla

Le site Hutchinson de Saint-Brieuc, comme tous les autres sites du groupe en France, devra attendre encore quelques semaines avant de savoir s’il est concerné par le projet de suppressio­n de 1 000 postes envisagé par le groupe.

« Il y a un front syndical sur le sujet au niveau national », indique Bruno Heme, le délégué CGT du site briochin. « Les syndicats ont fait savoir à la direction qu’il n’y aurait pas de

Tnégociati­ons avant le 8 juillet, date d’une nouvelle réunion avec la direction générale d’Hutchinson ».

76 salariés de plus de 55 ans

Les syndicats souhaitent « de plus amples données économique­s » alors que Hutchinson aurait mis en avant les difficulté­s économique­s rencontrée­s par les filières aéronautiq­ue et automobile. « Elles bénéficien­t d’aides de l’État liées à la crise », rappelle Bruno Heme. « Cela ne peut pas s’accompagne­r de suppressio­ns de postes chez les sous-traitants », d’autant plus « que la filière auto pourrait redémarrer plus rapidement que prévu. Il faut laisser du temps ». Reste que Hutchinson souhaitera­it, selon nos informatio­ns, trouver un accord pour un plan de départs volontaire­s. Qui concernera­it les salariés âgés de 57 ans et demi et plus. À Saint-Brieuc, 76 salariés, sur un peu moins de 400, avaient plus de 55 ans fin 2019. « La moitié d’entre eux pourraient être concernés », indique Bruno Heme.

Le site Hutchinson de Saint-Brieuc, qui compte près de 400 salariés, pourrait être concerné par les suppressio­ns de postes.

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France