Le Télégramme - Quimper

Les fous du volant roulent pour Netflix

Alban Lenoir, Nicolas Duvauchell­e, Ramzy Bedia, Stéfi Celma… Un casting quatre étoiles est réuni dans Balle perdue, un film d’action disponible aujourd’hui sur Netflix.

- Romance Lebeau

L’ histoire de Balle perdue, à découvrir sur Netflix, suit Li no, un pro de la mécanique arrêté pour avoir démoli les murs bétonnés d’une bijouterie avec une voiture-bélier. Emprisonné, il est sollicité par un agent anti go-fast dans le but d’améliorer les véhicules de la police. Alors que sa libération approche, il se lie d’amitié avec ses nouveaux coéquipier­s, mais un « ripou » va tout gâcher…

De comédiens à cascadeurs

« Lino est un petit filou, mais il est tout sauf méchant car c’est quelqu’un d’intègre, de loyal, sur qui on peut compter ». Alban Lenoir ne tarit pas d’éloges à propos de son personnage. Face à lui, Areski, un flic vraiment pas recommanda­ble qui n’hésite pas à trahir et à tuer, mais que Nicolas Duvauchell­e a pris plaisir à incarner, tel qu’il nous l’a confié : « C’est assez jouissif de jouer quelque chose que l’on ne fait pas dans la vie ». Le duo fait des étincelles, dans tous les sens du terme. En effet, Balle perdue est un film d’action pur et dur, avec des scènes de combat et des coursespou­rsuites en voiture. « Tout a été fait en réel. J’ai réalisé 95 % des cascades. Comme dit Guillaume Pierret [le réalisateu­r, Ndlr], je les ai toutes faites sauf celles qu’on ne m’a pas laissées faire », s’amuse Alban Lenoir.

Les comédiens ont suivi un entraîneme­nt particulie­r, notamment avec Jean-Claude Lagniez, coordinate­ur cascade de Ronin et La Mémoire dans la peau. « Un bon gros briefing, avec la vitesse à ne pas dépasser, des infos techniques à respecter pour éviter les accidents. Personne n’a été blessé mais il y a eu des moments assez impression­nants parce qu’il n’y a pas d’effets spéciaux, aucun fond vert. On a souvent tourné en une seule prise, il ne fallait pas se louper », explique Nicolas Duvauchell­e.

Netflix sort des clous

Amateur du cinéma de Jean-Claude Van Damme et de Jackie Chan, Alban Lenoir réalise « un rêve de gosse » en jouant dans un film d’action. À l’instar de la saga Die Hard, « le film n’est pas réaliste en soi, mais on essaie de l’être dans nos personnage­s, dans la structure, dans leur vision ». Si ce registre est assez rare dans l’Hexagone, cela n’a pas inquiété Netflix, qui diffusera le long métrage aux quatre coins du monde simultaném­ent.« On a une visibilité énorme », s’enthousias­me Nicolas Duvauchell­e, grand fan des production­s du géant du streaming et qui devrait bientôt tourner dans une série adaptée d’un thriller d’Harlan Coben, destinée à la plateforme.

 ?? Photo Netflix ?? Nicolas Duvauchell­e s’est inventé « des circonstan­ces atténuante­s » pour jouer le “ripou” de Balle perdue.
Photo Netflix Nicolas Duvauchell­e s’est inventé « des circonstan­ces atténuante­s » pour jouer le “ripou” de Balle perdue.

Newspapers in French

Newspapers from France