Le Télégramme - Quimper

La belle épopée des « exclus » de LinkedOut

Le 8 novembre prochain, le skipper Thomas Ruyant prendra le départ du Vendée Globe aux commandes de son Imoca « LinkedOut ». Un bateau singulier, plein d’espoir, dont les voiles porteront les couleurs des sans-abri.

- Brendan Michel

La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Il arrive que des vagues viennent parfois faire tanguer le bateau. Sans, pour autant, le faire chavirer. Demandez donc à Kenny, Laith ou Gilbert. Tous ont affronté bourrasque­s et tempêtes au cours de leurs vies. Mais tous ont, un jour, aperçu un phare dans le brouillard.

Le leur en l’occurrence, s’appelle Entourage, une associatio­n née il y a six ans, à l’initiative de Jean-Marc Potdevin, ancien vice-président de Yahoo et cadre chez Viadeo.

L’homme, qui a radicaleme­nt changé de vie il y a quelques années, a un jour, en rentrant du travail, eu un électrocho­c. « Je croisais tout le temps les mêmes personnes dans la rue en rentrant chez moi, je me suis rendu compte qu’elles devenaient presque invisibles à mes yeux. Et puis je suis allé leur parler. J’ai découvert leurs parcours, leurs talents, leurs motivation­s ».

« Une grande injustice »

Plus que des besoins alimentair­es, Jean-Marc Potdevin réalise qu’il est avant tout question de besoins relationne­ls. Avec son réseau et sa connaissan­ce aiguë de « la Tech », il met en place une carte interactiv­e qui centralise des actions solidaires entre sans-abri et aidants dans plusieurs grandes villes françaises (Paris, Lille, Rennes, Grenoble…). Un premier retour au lien social qui ne s’arrête pas là. « Ces personnes avaient toutes un très bon CV mais aucun réseau. Il y avait une grande injustice », déplore le président fondateur.

C’est ainsi que naît, en 2019, la plateforme LinkedOut, en contrepoin­t au célèbre réseau social profession­nel. L’objectif est simple : utiliser la force d’internet et des réseaux sociaux pour donner un maximum de visibilité profession­nelle à des sans-abri. « L’objectif n’est pas de cacher les galères passées, mais de les utiliser et d’en faire une force ». Sur les quinze candidats à l’expériment­ation, onze retrouvent un travail, en quelques mois.

Parmi eux, Kenny, originaire de Normandie. Après une enfance et une adolescenc­e chaotiques, le trentenair­e a passé près d’une quinzaine d’années dans la rue, à Paris. La plateforme a donné à ses nombreuses compétence­s et ses expérience­s une visibilité décuplée. « Sans réseau, tu ne fais rien. La force de cette communauté, c’est le partage », scande-t-il comme un credo. « Ça fait un bien de fou de savoir que la voix des sans-abri porte ».

Le « cadeau » d’Advens

En novembre prochain, leur voix sera amplifiée par la puissance médiatique du Vendée Globe. Une visibilité énorme, généreusem­ent offerte par la société Advens, partenaire principal de Thomas Ruyant depuis 2017, qui a mis ses couleurs en retrait au profit de LinkedOut et Entourage. « C’est un choix que nous avons fait cet hiver, alors que cinq millions de Français étaient déjà en situation d’isolement », expliquait récemment Alexandre Fayeulle, président et fondateur d’Advens. « L’entreprise doit prendre sa part dans la résolution des urgences sociales et environnem­entales et s’engager pour le bien commun ».

La Tech positive

Un engagement auquel adhère également le skipper, adepte de la Tech positive. « C’était important d’avoir cette fibre solidaire. Aujourd’hui, les projets sont de plus en plus médiatisés, on est un vrai porte-voix pour faire passer des messages. Le numérique doit se mettre au service de quelque chose. C’était important d’apporter ça à la compétitio­n. Ça me donne de la pêche, de l’énergie, et je sais que plus ma performanc­e sportive sera élevée et plus le message sera entendu ».

Le 10 juin, tout ce beau monde s’est retrouvé à Lorient La Base, fleuron des dernières technologi­es en matière de voile. L’occasion d’une sortie en mer sur l’Imoca dernière génération, qui prendra le départ de la célèbre compétitio­n le 8 novembre. Une découverte pour quelquesun­s des « exclus », « un truc de ouf », pour d’autres. Et, surtout, un horizon désormais bien plus net pour tous.

« Sans réseau, tu ne fais rien. La force de cette communauté, c’est le partage », scande-t-il comme un credo. « Ça fait un bien de fou de savoir que la voix des sans-abri porte ».

 ?? Photo Thibault Desplats ?? Plusieurs membres d’Entourage et de LinkedOut étaient à Lorient, début juin, pour découvrir et embarquer sur l’Imoca de Thomas Ruyant.
Photo Thibault Desplats Plusieurs membres d’Entourage et de LinkedOut étaient à Lorient, début juin, pour découvrir et embarquer sur l’Imoca de Thomas Ruyant.

Newspapers in French

Newspapers from France