Le Télégramme - Quimper

La Fête de la musique en mode déambulati­on

-

Une Fête de la musique « adaptée » déambulera dans les rues de Quimper samedi soir. Une « nécessité pour relancer la vie culturelle et économique du centrevill­e » selon Allain Le Roux, adjoint à la culture.

Maintenue puis annulée et finalement maintenue. La Fête de la musique aura bien lieu dans les rues du vieux Quimper samedi soir. « Le ministre de la Culture l’avait annoncé il y a quelques semaines », indique Allain Le Roux, adjoint à la culture. Mais l’équipe municipale avait ensuite reçu un mail de la préfecture, début juin, assurant que l’événement n’était « absolument pas autorisé. Donc que toutes les Fêtes de la musique devaient être annulées ». Dimanche, le Président de la République a annoncé un assoupliss­ement des mesures. Il était alors à la discrétion du préfet d’autoriser ou non des manifestat­ions sur l’espace public. « Du coup, j’ai redemandé aux services de travailler sur une autre propositio­n, sourit Allain Le Roux. C’était un peu court en trois-quatre jours de revenir à notre première idée ». Le projet de déambulati­on dans le centre-ville a été envoyé à la préfecture mercredi, qui l’a alors accepté.

Trois déambulati­ons à partir de 18 h

« Avec le maire, on souhaite vraiment organiser quelque chose », répète l’adjoint, qui rappelle également qu’il est interdit aux musiciens de se rendre dans la rue et de faire des concerts spontanés. « De fait, ce ne sera pas une Fête de la musique habituelle mais adaptée à la situation sanitaire ». Les concerts statiques étant interdits, la mairie a prévu trois déambulati­ons de trois groupes différents, de la place Saint-Mathieu jusqu’à la cathédrale. La première partira à 18 h, la deuxième à 19 h et la dernière à 20 h.

« Nous n’avons pas encore tranché sur les groupes, mais nous avons plus de trois intéressés, assure l’adjoint. Certains ont refusé. Trois jours, c’était trop court pour s’organiser ».

Les rassemblem­ents de plus de dix personnes interdits

Mais une telle déambulati­on n’estelle pas susceptibl­e de rassembler plus de dix personnes ? « Non ! On fera respecter les distances sociales autant que faire se peut », rétorque l’élu, qui conseille le port du masque et le respect des gestes barrières. Il ne craint pas non plus de rassemblem­ents à l’arrivée ou au départ. « À nous de faire en sorte que la vie économique et culturelle reprenne. C’est au citoyen d’être responsabl­e maintenant ».

 ??  ?? Il y a un an, les Quimpérois étaient nombreux et collés les uns aux autres pour assister aux concerts dans les rues. Cette année, crise sanitaire oblige, tous les rassemblem­ents de plus de dix personnes sur la voie publique sont interdits.
Il y a un an, les Quimpérois étaient nombreux et collés les uns aux autres pour assister aux concerts dans les rues. Cette année, crise sanitaire oblige, tous les rassemblem­ents de plus de dix personnes sur la voie publique sont interdits.

Newspapers in French

Newspapers from France