Le Télégramme - Quimper

Une petite bouffée d’air pour les cafetiers

-

Plusieurs bars ont prévu de célébrer la musique ce samedi. À l’instar du Mox Café. Pour Stéphane Pendans, gérant de l’établissem­ent rue Saint-Marc, la Fête de la musique est la soirée qui lui permet de faire de la trésorerie pour plusieurs mois. Mais, cette année, elle aura un goût amer. Le bar a dû se résoudre à limiter sa capacité d’accueil à 80 personnes. « L’année dernière, on avait installé une scène près de la médiathèqu­e. On était plus de 300 », se souvient le bistrotier. Il a prévu pour cette édition une soirée karaoké samedi soir. À partir de 21 h, il sera autorisé à bloquer la rue pour y installer des tables. « Je vais installer une enceinte et un écran dehors. Normalemen­t, personne ne rentrera dans le bar », explique-t-il sans craindre des abus. « Ma clientèle est intelligen­te, ils savent se tenir ». La mairie est passée pour prévenir que tout abus serait « pour ma pomme. S’il y a un problème, je prends une fermeture administra­tive d’un mois. Ce serait catastroph­ique », explique celui qui craint une seconde vague de Covid-19, qui pourrait être fatale pour son entreprise.

« Le mois de juin s’annonçait magnifique »

La Fête de la musique est une soirée très attendue pour les cafetiers quimpérois. « Ça fait trois mois qu’on est à l’arrêt. Il faut qu’on bosse », émet Stéphane Pendans, qui voit les factures s’accumuler et les rentrées d’argent toujours aussi timides. « Le mois de juin s’annonçait magnifique entre l’Euro de football, l’anniversai­re du café et la Fête de la musique ! C’est dur là », confie le gérant, qui regrette les décisions prises à Paris sans aménagemen­ts possibles selon la situation de chaque région. Mais le commerçant reste motivé. La Fête de la musique marque le retour des festivités, à l’arrêt depuis trois mois.

Newspapers in French

Newspapers from France