Le Télégramme - Quimper

Cinq questions à… Sandrine Even, adjointe à la communicat­ion

-

Sandrine Even, vous êtes arrivée à Plomelin en 2014 ?

Oui et j’y vis à temps complet depuis 2017. Je fais donc partie des nouveaux venus. Après avoir occupé de nombreux postes de direction, en région parisienne, je suis aujourd’hui médiatrice agréée auprès de la Cour d’Appel de Rennes et je travaille à la résolution des conflits entre les personnes.

Qu’est-ce qui vous a incité à vous engager dans la politique ?

Étant favorable à la mixité et à la diversité culturelle dans les équipes, j’ai proposé ma candidatur­e à l’équipe d’« Avec vous pour Plomelin », équipe à laquelle j’ai rapidement adhéré y trouvant l’énergie, l’ouverture et l’esprit d’équipe dont j’avais besoin. Les qualités d’écoute et les valeurs du chef de file m’ont totalement convaincue.

Que pensez-vous pouvoir apporter à l’action municipale ?

Ayant mené de gros projets transversa­ux en entreprise, avec des équipes pluridisci­plinaires, j’ai l’habitude du travail en équipe et mes compétence­s devraient être utiles sur les projets de transforma­tion de la commune. Je souhaite développer la concertati­on dans l’étude des dossiers, entre les équipes et surtout en impliquant beaucoup plus les citoyens en amont des solutions, tel que de nombreuses personnes nous l’ont demandé au cours de la campagne. Le débat doit être ouvert et tenu sur le terrain au niveau des quartiers, j’animerai volontiers ces ateliers. On doit pouvoir se parler et s’écouter même si on n’est pas d’accord, posément et respectueu­sement.

Comment voyez-vous votre commune, son développem­ent ?

Plomelin a un emplacemen­t privilégié, le long de l’Odet, à deux pas de Quimper et sur la route des plages.

Il y aurait tant de choses à faire : animer le bourg pour qu’on ait envie de s’y retrouver et y passer un moment convivial et festif, continuer de mettre en valeur le patrimoine, aménager des espaces très nature au bord de l’Odet avec des accès à la rivière, permettre la circulatio­n verte à vélo et à pied, et développer les transports en commun, autant les minibus que le partage de véhicule ou le covoiturag­e. On vit trop chacun chez soi. J’aspire à plus de relations et d’entraide de voisinage, de la mise en commun de moyens…

Y a-t-il une dimension politique dans votre engagement ?….

La politique, politicien­ne et partisane, les luttes de pouvoir et d’ego… ne m’intéressen­t pas. En revanche, oui à la politique au sens premier de l’organisati­on d’une communauté. On ne peut pas toujours attendre que les choses se fassent. J’ai besoin de participer aux choix et aux décisions qui me concernent, c’est ma responsabi­lité en tant que personne.

 ??  ?? Sandrine Even, une femme de conviction.
Sandrine Even, une femme de conviction.

Newspapers in French

Newspapers from France