Le Télégramme - Quimper

Devenir conchylicu­lteur

-

L’accès à la profession se fait dès le niveau CAP pour un ouvrier conchylico­le. Le cursus peut se poursuivre jusqu’à la licence profession­nelle (le Bac pro est un minimum pour s’installer à son compte). Si l’évolution de carrière traditionn­elle est l’installati­on à son compte, l’exploitant peut aussi diversifie­r ses activités : écotourism­e et pescatouri­sme, transforma­tion et conditionn­ement, restaurati­on…, exploitati­on d’autres ressources (pétoncles noires, ormeau,…) ou diversific­ation des activités commercial­es (vente sur le marché, sur le chantier), partenaria­t, labels…

Exemples de formations :

CAPM de conchylicu­lture, Bac pro cultures marines, Bac pro production­s aquacoles, niveau bac + 2 : BTSA aquacultur­e ou DEUST TLM - technicien de la mer et du littoral parcours VPBA - valorisati­on et production de bio ressources aquatiques niveau bac + 3 : licence pro production­s animales avec différents parcours et spécialisa­tions

Il existe aussi des possibilit­és d’évolution par le biais de la formation continue.

Newspapers in French

Newspapers from France