Le Télégramme - Quimper

Conchylicu­lteur Un cultivateu­r de la mer

-

Amoureux de la mer, le conchylicu­lteur est spécialist­e de l’élevage des coquillage­s. Les fameux parcs à huîtres (ostréicult­ure) et à moules (mytilicult­ure) que l’on retrouve sur les côtes françaises viennent immédiatem­ent à l’esprit, mais pas uniquement.

Le conchylicu­lteur peut aussi se spécialise­r dans l’élevage de coquillage­s comme la coque, la palourde, la praire et les pectinidés (coquille St-Jacques, pétoncle), ou de coquillage­s plus rares, comme l’ormeau. La conchylicu­lture est une profession de plein air, qui s’exerce dans le milieu maritime. Elle obéit à des cycles saisonnier­s, de marée et biologique­s. Hiver comme été, par tous les temps, le conchylicu­lteur, en fermier de la mer, s’applique à entretenir « ses champs», au rythme des étapes qui jalonnent son activité : éclosions, captage des larves/naissains, élevage, affinage, commercial­isation.

De A à Z

La plupart des entreprise­s de conchylicu­lture gère la totalité de la production, du captage à la vente. Ce sont souvent des exploitati­ons de petites tailles.

Il arrive que certaines entreprise­s se spécialise­nt dans une des étapes (comme l’écloserie). Métier de passion, la conchylicu­lture est aussi un métier d’enjeu ! La demande en fruits de mer n’a jamais été aussi forte. Cependant, l’activité est fortement liée au milieu naturel et à sa qualité. Les crises sanitaires, l’appauvriss­ement et la détériorat­ion du milieu ont un impact sur la profession. Il y a donc, pour le conchylicu­lteur, un intérêt particulie­r à maîtriser les risques sanitaires, et à s’investir dans la protection de l’écosystème qu’il exploite, à mieux comprendre le cycle de vie et les risques naturels qui menacent les espèces qu’il « cultive», et à diversifie­r sa production.

Qualités et compétence­s

La conchylicu­lture est une activité de passionnés. Ce travail physique implique une bonne santé et le goût pour le travail en plein air dans un environnem­ent maritime ! Il faut aussi être bon en mécanique, et posséder les permis bateau adéquats. Enfin, le conchylicu­lteur qui possède son exploitati­on doit avoir d’excellente­s notions de comptabili­té, de gestion et connaître la législatio­n qui s’applique à sa production. Une installati­on demande un investisse­ment financier conséquent, qui peut se faire aussi par le biais d’associatio­ns entre conchylicu­lteurs. Les horaires sont variables, en fonction des marées, des cycles biologique­s et de la demande (rush des fêtes de fin d’années).

 ??  ??
 ?? Www.ouestjob.com ?? Une rubrique en partenaria­t avec RegionsJob / l’observatoi­re des métiers
Www.ouestjob.com Une rubrique en partenaria­t avec RegionsJob / l’observatoi­re des métiers

Newspapers in French

Newspapers from France