DÉ­MIS­SION DE LA DI­REC­TION à 15 JOURS DE LA CÉ­RÉ­MO­NIE

Le Télégramme - Saint-Brieuc - - LA UNE -

Ce choix est lié à la po­lé­mique Po­lans­ki et aux ré­centes cri­tiques émises contre l’aca­dé­mie.

Quels sont les risques de fraude mas­sive à la carte vi­tale ? Dans le cadre d’une com­mis­sion réunie sur le su­jet, les dé­pu­tés de droite Pa­trick Het­zel, Pascal Brin­deau et Mi­chel Zum­kel­ler ont ob­te­nu de nou­veaux chiffres de la di­rec­trice de la Sé­cu­ri­té so­ciale, Mathilde Li­gnot­le­loup, qu’ils au­di­tion­naient. Ré­sul­tat : il y au­rait 2,6 mil­lions de cartes vi­tale en trop à cir­cu­ler ac­tuel­le­ment. 58,3 mil­lions de cartes pour 55,7 mil­lions d’as­su­rés so­ciaux et donc por­teurs po­ten­tiels, très pré­ci­sé­ment. L’en­jeu, pour Mi­chel Zum­kel­ler (UDI), re­pré­sen­te­rait « neuf mil­liards d’eu­ros par an pour l’as­su­rance ma­la­die ». Dans le pire des cas.

42 mil­lions de cartes in­va­li­dées de­puis 1999

En ef­fet, rien ne dit - loin s’en faut que ces 2,6 mil­lions de cartes sont uti­li­sées à des fins frau­du­leuses pour es­cro­quer la Sé­cu­ri­té so­ciale. Nombre d’entre elles peuvent avoir été ou­bliées dans un ti­roir, alors qu’une nou­velle carte a été dé­li­vrée à l’as­su­ré. Ou bien ce­lui-ci est par­ti vivre à l’étran­ger en ou­bliant de la rendre à son or­ga­nisme. Dans ce cas, la carte existe tou­jours, mais au­cun droit ne lui est plus associé. De­puis la créa­tion du fa­meux sésame vert en 1999, 42 mil­lions de cartes Vi­tale ont ain­si été désac­ti­vées ou ren­dues in­va­lides. Es­ti­mer l’am­pleur de la fraude s’avère tou­te­fois « com­plexe », a re­con­nu Mathilde Li­gnot-le­loup.

Pho­to EPA

Pho­to Fran­çois Des­toc

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.