LA FOR­MA­TION CONTI­NUE DES EN­SEI­GNANTS ÉTRILLÉE

Les Echos - - LA UNE - Ma­rie-Ch­ris­tine Cor­bier @mc­cor­bier

Plus de 7 pro­fes­seurs des écoles sur 10 ne re­tirent « rien » de la for­ma­tion conti­nue qui leur est dis­pen­sée, se­lon un rap­port d’ins­pec­tion de l’Edu­ca­tion na­tio­nale.

La for­ma­tion conti­nue des en­sei­gnants de l’école pri­maire est « in­adap­tée » et « peu ef­fi­cace », af­firme un rap­port.

Le mi­nistre de l’Edu­ca­tion, Jean-Mi­chel Blan­quer, en a fait un chan­tier prio­ri­taire de ses ré­formes.

C’est, de l’aveu même des ins­pec­teurs gé­né­raux de l’Edu­ca­tion na­tio­nale, le point « le plus in­quié­tant » de leur « rap­port de diag­nos­tic » sur « l’éva­lua­tion de la po­li­tique pu­blique sur la for­ma­tion conti­nue des pro­fes­seurs du pre­mier de­gré », qui vient d’être pu­blié. Pas moins de 73 % des 20.219 pro­fes­seurs des écoles in­ter­ro­gés après avoir sui­vi une for­ma­tion es­timent « n’avoir rien ac­quis ». Dans ces condi­tions,

« l’évo­lu­tion des pra­tiques pé­da­go­giques et l’amé­lio­ra­tion de la réus­site des élèves » – qui doivent en prin­cipe dé­cou­ler de la for­ma­tion conti­nue –

« ne sont pas près de voir le jour »,

écrivent les au­teurs du rap­port. « Ce ne se­ra pas suf­fi­sant avec les 27 % qui es­timent avoir pro­gres­sé »,

in­sistent-ils.

Le rap­port est di­vul­gué alors qu’une ré­forme de la for­ma­tion des en­sei­gnants est an­non­cée pour 2019. Jean-Mi­chel Blan­quer a pro­mis de « faire évo­luer » la for­ma­tion ini­tiale et la for­ma­tion conti­nue. Pour le mi­nistre de l’Edu­ca­tion, elles sont « ab­so­lu­ment es­sen­tielles » et « font par­tie des prin­ci­paux fac­teurs de réus­site du sys­tème sco­laire ». « Elles doivent à l’évi­dence être amé­lio­rées », af­fir­mait-il en jan- vier, à l’Assemblée. Le rap­port évoque « un constat lar­ge­ment par­ta­gé », par les en­sei­gnants et les res­pon­sables de for­ma­tion, se­lon les­quels les for­ma­tions ac­tuel­le­ment dis­pen­sées sont « in­adap­tées aux at­tentes des pro­fes­seurs des écoles et peu ef­fi­caces au re­gard des at­tentes ins­ti­tu­tion­nelles ». Elles sont aus­si « de qua­li­té in­égale, se­lon les dé­par­te­ments et les cir­cons­crip­tions ».

Des for­ma­teurs dé­con­nec­tés du ter­rain

Les ins­pec­teurs posent no­tam­ment la ques­tion de « la ges­tion du vi­vier des for­ma­teurs ». Car, si les en­sei­gnants jugent les thèmes de for­ma­tion « in­té­res­sants », ils sont sou­vent dé­çus de leur conte­nu, en rai­son de la dif­fi­cul­té des for­ma­teurs à col­ler aux at­tentes de ter­rain. Il fau­drait donc com­men­cer par bien for­mer les for­ma­teurs du pre­mier de­gré, ex­pliquent en sub­stance les au­teurs du rap­port.

Ils in­diquent aus­si l’im­por­tance de se fon­der sur « l’ap­port de la re­cherche », un su­jet cher à Jean-Mi­chel Blan­quer. Or, cet ap­port est au­jourd’hui « in­vi­sible en rai­son de la faible pro­pen­sion des cher­cheurs à ar­ti­cu­ler les ap­ports scien­ti­fiques aux en­jeux pro­fes­sion­nels des en­sei­gnants du pre­mier de­gré ». Les consé­quences d’une for­ma­tion in­adap­tée sont re­dou­tables : « Les ef­fets des me­sures prises n’ap­pa­raissent pas dans les dé­lais es­comp­tés. »

Les rap­por­teurs dressent une sé­rie de pré­co­ni­sa­tions : avoir des ré­seaux de for­ma­teurs, bien les for­mer, pré­voir une for­ma­tion conti­nue suf­fi­sam­ment longue pour les en­sei­gnants dé­bu­tants – elle est ju­gée né­ces­saire jus­qu’à la troi­sième an­née d’exer­cice du mé­tier pour les néo­ti­tu­laires, quitte à « al­lé­ger la for­ma­tion ini­tiale » et à la re­dé­ployer dans le temps.

Pour ce­la, en­core faut-il que les écoles su­pé­rieures du pro­fes­so­rat et de l’édu­ca­tion (ESPE) ne se concentrent pas seule­ment sur la for­ma­tion ini­tiale. Les ins­pec­teurs pré­co­nisent en­fin de « me­su­rer » l’évo­lu­tion des pra­tiques pé­da­go­giques quatre à six mois après les for­ma­tions. ■

Pho­to Laurent Ce­ri­no/RÉA

De l’aveu des ins­pec­teurs gé­né­raux de l’Edu­ca­tion na­tio­nale, les for­ma­tions sont de qua­li­té in­égale, se­lon les dé­par­te­ments et les cir­cons­crip­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.