Com­cast-Dis­ney : le match pour le contrôle de Fox par­ti pour du­rer

● Dis­ney pour­rait re­voir son offre sur les ac­tifs de Fox, après que Com­cast a pro­po­sé 65 mil­liards de dol­lars en cash. ● Les re­gards se tournent dé­sor­mais vers la fa­mille Mur­doch.

Les Echos - - LA UNE - Ni­co­las Rau­line @nrau­line —Bu­reau de New York

Après le feuille­ton Time War­ner, voi­ci ce­lui de Fox. La dé­ci­sion de la jus­tice amé­ri­caine d’ap­prou­ver le rap­pro­che­ment entre AT&T et Time War­ner a li­bé­ré les éner­gies. Com­cast est re­ve­nu à la charge pour prendre le contrôle de l’em­pire au­dio­vi­suel de Mur­doch avec une offre lar­ge­ment mieux-di­sante que celle de Dis­ney. Les re­gards se tournent dé­sor­mais vers la so­cié­té de Mi­ckey, qui pour­rait aug­men­ter son offre dans les jours à ve­nir et in­clure du cash. Ru­pert Mur­doch et ses fils, qui contrôlent les stu­dios Fox, des chaînes du câble pres­ti­gieuses, Sky en Eu­rope et Star en Asie, sont en po­si­tion de mon­nayer au mieux ces ac­tifs.

Après le feuille­ton Time War­ner, voi­ci ce­lui de Fox. La dé­ci­sion de la jus­tice amé­ri­caine d’ap­prou­ver le rap­pro­che­ment entre AT&T et Time War­ner a li­bé­ré les éner­gies dans le sec­teur. Et le dossier du ra­chat de la ma­jo­ri­té des ac­tifs de Fox (sans Fox News et les chaînes de sport), ou­vert il y a plu­sieurs mois, a ain­si été re­lan­cé avec l’offre de Com­cast, of­fi­cia­li­sée mer­cre­di. Su­pé­rieure de 19 % à celle de Dis­ney, qui avait re­çu l’ap­pro­ba­tion de la fa­mille Mur­doch, elle re­bat les cartes.

Les re­gards se tournent dé­sor­mais vers Dis­ney, qui pour­rait aug­men­ter son offre dans les jours à ve­nir et in­clure du cash, alors qu’il avait pré­vu jus­qu’ici un fi­nan­ce­ment uni­que­ment en ac­tions.

Fi­lets de l’an­ti­trust

Le pa­tron de Com­cast, Brian Ro­berts, se montre confiant sur les chances de son offre de pas­ser au tra­vers des fi­lets de l’an­ti­trust. « Elle a au­tant de chances, voire plus que celle de Dis­ney de re­ce­voir l’ap­pro­ba­tion des au­to­ri­tés », a-t-il af­fir­mé dans une lettre ou­verte adres­sée à Ru­pert Mur­doch et ses deux fils, La­chlan et James. « Et l’en­quête de l’an­ti­trust ne de­vrait pas prendre plus de temps que celle vi­sant Dis­ney. »

Des in­ter­ro­ga­tions po­li­tiques pe­saient sur Com­cast – qui pos­sède no­tam­ment la chaîne d’in­for­ma­tions MSNBC, ou­ver­te­ment hos­tile à Do­nald Trump –, mais la jus­tice a mon­tré qu’elle sa­vait ré­sis­ter aux pres­sions dans le dossier AT&T-Ti me War­ner. L’offre a de quoi sé­duire les ac­tion­naires de Fox. D’abord, Com­cast pro­pose du cash, et non des ac­tions, sus­cep­tibles d’être for­te­ment cha­hu­tées dans les pro­chaines se­maines. A 65 mil­liards de dol­lars, c’est même la plus grosse offre ja­mais faite en cash, se­lon la so­cié­té d’ana­lyse Dea­lo­gics. En­suite, le groupe peut vendre un mo­dèle d’in­té­gra­tion ver­ti­cale, qui fait de nou­veau mouche au­près des in­ves­tis­seurs. En­fin, il a pris soin de dé­mon­trer sa réelle vo­lon­té de conclure l’af­faire.

Il s’est en­ga­gé à ver­ser à Fox 2,5 mil­liards de dol­lars si l’opé­ra­tion n’al­lait pas jus­qu’à son terme, soit le même mon­tant que ce­lui pro­mis par Dis­ney. Et Com­cast rem­bour­se­rait lui-même à Fox le 1,5 mil­liard de dol­lars de pé­na­li­tés que la so­cié­té de­vrait ver­ser à Dis­ney si le groupe de di­ver­tis­se­ment n’était fi­na­le­ment pas re­te­nu.

La di­rec­tion peut aus­si comp­ter sur le sou­tien in­con­di­tion­nel de son conseil d’ad­mi­nis­tra­tion, qui a ap­prou­vé l’offre à l’una­ni­mi­té. En­fin, elle n’a pas hé­si­té à prendre les de­vants et à pré­sen­ter des gages, à Fox et aux au­to­ri­tés, en af­fir­mant qu’elle était prête à se sé­pa­rer d’ac­tifs pour évi­ter une trop forte concen­tra­tion. Sans ou­blier son offre de 30 mil­liards de dol­lars, tou­jours en cours, sur la par­ti­ci­pa­tion de Fox dans le bri­tan­nique Sky.

Com­bat d’ac­tion­naires

La balle est donc dans le camp de Ru­pert Mur­doch, dont la fa­mille dé­tient 39 % des droits de vote. Le ma­gnat l’a tou­jours cla­mé : il pré­fère vendre à Dis­ney, qui avait rem­por­té ses fa­veurs mal­gré une offre dé­jà plus faible, en dé­cembre der­nier. Ses ac­tifs y se­raient, se­lon lui, mieux va­lo­ri­sés. Les autres ac­tion­naires pour­raient, eux, pré­fé­rer l’offre de Com­cast. L’un des prin­ci­paux, l’ac­ti­viste Ch­ris Hohn et son fonds TCI, ont d’ailleurs prié, ces der­nières se­maines, les Mur­doch de consi­dé­rer d’autres offres.

Pour le mo­ment, les ac­tion­naires de Fox sont tou­jours conviés à se pro­non­cer sur l’offre de Dis­ney le 10 juillet. Mais cette réu­nion pour­rait bien être re­por­tée. Fox peut en ef­fet éga­le­ment dé­ci­der de sou­mettre l’offre de Com­cast au vote. Dans ce cas, Dis­ney pour­ra sur­en­ché­rir. Ce va-et-vient pour­rait du­rer de nom­breuses se­maines, voire des mois. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.