ET L’ÉDI­TO­RIAL DE JACQUES HU­BERT-RODIER

Les Echos - - LA UNE - Par Jacques Hu­bert-Rodier

L’« Aqua­rius », ce na­vire hu­ma­ni­taire trans­por­tant en Méditerranée des mi­grants clan­des­tins, est de­ve­nu le sym­bole de la dis­corde et de l’im­pré­pa­ra­tion de l’Union eu­ro­péenne à af­fron­ter la crise mi­gra­toire. Une tra­gé­die qui couve pour­tant de­puis des an­nées, et qui est l’un des prin­ci­paux pré­textes uti­li­sés par les mou­ve­ments po­pu­listes et iden­ti­taires en Eu­rope. Les pré­si­dents du Conseil des mi­nistres ita­liens, Giu­seppe Conte, et de la Ré­pu­blique, Em­ma­nuel Ma­cron, ont mis en sour­dine leur que­relle et leurs au­to-ac­cu­sa­tions, fri­sant par­fois le ri­di­cule, pour se ren­con­trer ce ven­dre­di à Pa­ris. Giu­seppe Conte se­ra re­çu lun­di par la chan­ce­lière al­le­mande. Mais cette crise n’a pas qu’un as­pect bi­la­té­ral. Elle concerne les Vingt-Huit. Et elle est pro­fon­dé­ment po­li­tique. En Al­le­magne, An­ge­la Mer­kel est en train d’en faire les frais. Son aile droite, me­née par son mi­nistre de l’In­té­rieur, le conser­va­teur CSU ba­va­rois Horst See­ho­fer, sou­haite re­fou­ler les mi­grants ar­ri­vant mais en­re­gis­trés dans un autre pays de l’union. Un dur­cis­se­ment qui re­prend des points du pro­gramme de l’AfD (Al­ter­na­tive pour l’Al­le­magne), à l’ex­trême droite, et qui est à l’op­po­sé de la po­li­tique me­née par la chan­ce­lière. En Ita­lie, la pous­sée de la Ligue de Mat­teo Sal­vi­ni s’ex­plique lar­ge­ment par ses po­si­tions an­ti-mi­grants.

Au­jourd’hui il y a une me­nace mor­telle au sein de l’Eu­rope. C’est de voir, comme le sou­haite le chan­ce­lier conser­va­teur au­tri­chien Se­bas­tian Kurz, qui gou­verne avec l’ex­trême droite, se consti­tuer un « axe Ber­lin-Rome-Vienne ». Un « axe » élar­gi au Hon­grois Vik­tor Or­ban. La France elle-même est se­couée par cette mon­tée des forces iden­ti­taires et an­ti-mi­grants. Le Front na­tio­nal, au­jourd’hui le Ras­sem­ble­ment na­tio­nal, en avait fait le thème prin­ci­pal de ses cam­pagnes élec­to­rales. L’is­sue pour l’Union eu­ro­péenne est étroite. On peut dou­ter qu’elle par­vienne à une ré­forme pro­fonde de l’ac­cord de Du­blin sur le droit d’asile ou de Schen­gen sur l’ou­ver­ture des fron­tières sans re­mettre en cause ses prin­cipes fon­da­teurs. D’au­tant plus que le 1er juillet, l’Au­triche prend la pré­si­dence tour­nante de l’Union eu­ro­péenne. Il faut es­pé­rer que d’ici là l’«Aqua­rius » soit ar­ri­vé à bon port en Es­pagne. Mais d’autres sui­vront.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.