En Afrique du Sud, la lutte an­ti­cor­rup­tion fait tom­ber les pre­mières têtes

Nh­lanh­la Nene, le mi­nistre des Fi­nances, a quit­té son poste après avoir re­con­nu des con­tacts avec les frères Gup­ta.

Les Echos - - MONDE - Mi­chel De Gran­di @MdeG­ran­di

Il flotte ac­tuel­le­ment en Afrique du Sud, un air que beau­coup de di­gni­taires chi­nois ont dé­jà sen­ti souf­fler chez eux : ce­lui de la lutte an­ti­cor­rup­tion. A Pé­kin, le pa­tron d’In­ter­pol est, pour l’ins­tant, le der­nier sur la liste à en avoir fait les frais. A Pre­to­ria, c’est au tour du mi­nistre des Fi­nances, Nh­lanh­la Nene, d’ou­vrir le ban, pre­mière vic­time de poids du com­bat en­ga­gé par le pré­sident Cy­ril Ra­ma­pho­sa pour net­toyer le pays des scan­dales. Son crime ? Avoir ren­con­tré à plu­sieurs re­prises les frères Gup­ta, âmes dam­nées af­fai­ristes de la pé­riode de Ja­cob Zu­ma, le pré­cé­dent pré­sident, chas­sé au prin­temps du pou­voir. Les frères Gup­ta, des hommes d’af­faires d’ori­gine in­dienne, ont été lar­ge­ment im­pli­qués dans des af­faires de cor­rup­tion et de tra­fic d’in­fluence sous le ré­gime de Ja­cob Zu­ma. Ils ont no­tam­ment tra­vaillé avec Siya­bon­ga, le fils du mi­nistre des Fi­nances, Nene. « Ces ren­contres laissent pla­ner une ombre sur ma pro­bi­té », a ex­pli­qué le mi­nistre des Fi­nances, en pré­sen­tant sa dé­mis­sion. Lui-même n’en est pas à son pre­mier por­te­feuille aux Fi­nances. Nh­lanh­la Nene a dé­jà été à ce poste sous Ja­cob Zu­ma.

« Per­sonne ne se­ra épar­gné »

Cy­ril Ra­ma­pho­sa, qui avait rap­pe­lé Nene pour re­lan­cer l’éco­no­mie su­da­fri­caine, a hé­si­té plu­sieurs jours avant de se sé­pa­rer de son grand ar­gen­tier et al­lié po­li­tique. Mais, fi­dèle à sa ligne de conduite, le chef de l’Etat a af­fir­mé que toutes les en­quêtes en cours iraient jus­qu’au bout. « Per­sonne ne se­ra épar­gné », a-t-il mar­te­lé. Le por­te­feuille des Fi­nances n’a pas été lais­sé va­cant long­temps : l’an­cien gou­ver­neur de la banque centrale, Ti­to Mbo­we­ni, a été aus­si­tôt nom­mé et in­ves­ti, de­ve­nant le cin­quième mi­nistre des Fi­nances en moins de trois ans. La lutte an­ti­cor­rup­tion ne fait que com­men­cer et d’an­ciens col­la­bo­ra­teurs de Ja­cob Zu­ma pour­raient bien faire à leur tour les frais de cette nou­velle po­li­tique. A moins d’un an de l’élec­tion pré­si­den­tielle, l’op­po­si­tion com­mence à se sai­sir des dos­siers tan­dis que la com­mis­sion pour la trans­pa­rence, en place de­puis quelques se­maines, mul­ti­plie les ré­vé­la­tions sur les pra­tiques de l’an­cien pré­sident. ■

Le pré­sident Cy­ril Ra­ma­pho­sa (de face) a hé­si­té plu­sieurs jours avant de se sé­pa­rer de son al­lié po­li­tique, Nh­lanh­la Nene.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.