BMW maître de son des­tin en Chine

Le construc­teur al­le­mand dé­bourse 3,6 mil­liards d’eu­ros pour prendre le contrôle de sa fi­liale chi­noise. Une pre­mière pour un construc­teur étran­ger.

Les Echos - - INDUSTRIE &SERVICES - Fré­dé­ric Schaef­fer @fr_­schaef­fer —Correspondant à Pé­kin

BMW met le tur­bo en Chine, le pre­mier mar­ché au­to­mo­bile au monde. Le géant al­le­mand, qui réa­lise un quart de ses ventes et de ses pro­fits sur ce mar­ché, a an­non­cé jeu­di son in­ten­tion d’y ren­for­cer net­te­ment ses ca­pa­ci­tés de pro­duc­tion et – fait in­édit – de prendre le contrôle ma­jo­ri­taire de sa co­en­tre­prise créée il y a quinze ans avec le construc­teur chi­nois Brilliance. BMW va dé­bour­ser 3,6 mil­liards d’eu­ros pour por­ter sa par­ti­ci­pa­tion de 50 % à 75 % dans la so­cié­té com­mune BMW Brilliance Au­to­mo­tive (BBA).

Cette prise de contrôle se­ra for­mel­le­ment ef­fec­tive en 2022, date fixée par Pé­kin pour abo­lir la li­mite des seuils de par­ti­ci­pa­tion qui em­pê­chaient jus­qu’ici les construc­teurs étran­gers d’être ma­jo­ri­taires de leurs co­en­tre­prises. BMW est le pre­mier groupe au­to­mo­bile à pro­fi­ter de cette li­bé­ra­li­sa­tion an­non­cée il y a plu­sieurs mois par le gou­ver­ne­ment chi­nois.

Hausse des ca­pa­ci­tés de pro­duc­tion

Ac­tée dès à pré­sent, cette prise de contrôle va s’ac­com­pa­gner d’une aug­men­ta­tion des ca­pa­ci­tés de pro­duc­tion de BMW en Chine. Le construc­teur a an­non­cé un in­ves­tis­se­ment de plus de 3 mil­liards d’eu­ros à She­nyang (nord-est de la Chine), où se si­tuent les deux usines du joint-ven­ture. Une nou­velle usine va être créée sur le site de Tiexi, tan­dis que celle de Da­dong va être agran­die. Ces in­ves­tis­se­ments vont per­mettre à BMW de faire mon­ter ses ca­pa­ci­tés de pro­duc­tion en Chine à 650.000 vers 2020, contre 400.000 vé­hi­cules au­jourd’hui. « Notre ob­jec­tif est de pour­suivre la lo­ca­li­sa­tion de mo­dèles sup­plé­men­taires, dont les vé­hi­cules à éner­gies nou­velles », ex­plique BMW. Ac­tuel­le­ment, six mo­dèles BMW sont pro­duits à She­nyang. A par­tir de 2020, la BMW iX3 en­tiè­re­ment élec­trique se­ra uni­que­ment pro­duite en Chine « et ex­por­tée vers les mar­chés mon­diaux », in­dique en­core le construc­teur al­le­mand.

Plus grand ex­por­ta­teur de vé­hi­cules des Etats-Unis vers la Chine, BMW est l’une des en­tre­prises les plus ex­po­sées à la guerre com­mer­ciale entre les deux pays. L’an der­nier, BMW a ex­pé­dié vers la Chine plus de 100.000 vé­hi­cules de­puis son usine de Spar­tan­burg en Ca­ro­line du Sud. Sur les 560.000 voi­tures BMW ven­dues en Chine l’an der­nier, un tiers n’était pas pro­duit dans les deux usines chi­noises de sa co­en­tre­prise. À NO­TER

Les ventes de voi­tures en Chine pour­raient en­re­gis­trer cette an­née leur pre­mière baisse an­nuelle de­puis 1990 alors que la de­mande est en baisse dans les zones ru­rales, zones où les ache­teurs de voi­tures sont plus sen­sibles au ra­len­tis­se­ment éco­no­mique. La banque No­mu­ra pré­voit une baisse de 1,6 % du mar­ché sur l’en­semble de l’an­née.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.