En Chine, Sa­no­fi pro­fite à plein de la ré­forme du sys­tème de san­té

● Pé­kin a sim­pli­fié les pro­cé­dures d’ap­pro­ba­tion des nou­veaux mé­di­ca­ments. ● Le la­bo­ra­toire fran­çais va in­tro­duire une quin­zaine de trai­te­ments in­no­vants lors des cinq pro­chaines an­nées.

Les Echos - - INDUSTRIE & SERVICES - Fré­dé­ric Schaef­fer @fr_­schaef­fer — A Shan­ghai

La pres­sion sur les prix est forte et les dif­fi­cul­tés d’ac­cès au mar­ché nom­breuses mais les géants de la phar­ma­cie ont le sou­rire en Chine. A l’heure où la crois­sance éco­no­mique du géant asia­tique s’es­souffle, les la­bo­ra­toires font preuve d’un op­ti­misme dé­con­cer­tant : 86 % jugent po­si­ti­ve­ment les pers­pec­tives d’ac­ti­vi­té de leur sec­teur, se­lon le der­nier ba­ro­mètre de la Chambre de com­merce eu­ro­péenne en Chine, fai­sant d’eux les in­dus­triels étran­gers les plus op­ti­mistes !

De fait, les trois pre­mières mul­ti­na­tio­nales As­traZe­ne­ca, Pfi­zer et Sa­no­fi af­fichent toutes des crois­sances à deux chiffres dans le pays. Pour le géant fran­çais, la Chine est même de­ve­nue, de­puis peu, son deuxième mar­ché, der­rière les Etats-Unis mais juste de­vant la France. Et Sa­no­fi mise sur la Chine pour ac­cé­lé­rer son dé­ve­lop­pe­ment dans les pays émer­gents. Avec 2,3 mil­liards d’eu­ros de chiffre d’af­faires en 2017 (+15 %), la Chine gé­nère de l’ordre d’un tiers des re­ve­nus de la nou­velle en­ti­té com­mer­ciale « Chine et mar­chés émer­gents » et de­vrait y voir son poids aug­men­ter.

Si la pra­tique du moins-di­sant et le faible prix des pro­duits chi­nois placent sou­vent les en­tre­prises étran­gères sous pres­sion lors des ap­pels d’offres, l’ef­fet vo­lume est co­los­sal dans un pays de 1,4 mil­liard d’ha­bi­tants. Le vieillis­se­ment de la po­pu­la­tion, la pol­lu­tion, le ta­ba­gisme ou en­core les chan­ge­ments de modes de vie en Chine poussent à une aug­men­ta­tion de la de­mande en soins mé­di­caux. « Ce que nous per­dons sur le prix, nous le ré­cu­pé­rons sur le vo­lume car nous tou­chons beau­coup plus de pa­tients », ex­plique Jean-Ch­ris­tophe Poin­teau, le pa­tron de Sa­no­fi en Chine.

Des pro­duits in­no­vants

Sa­no­fi dis­pose en outre d’un por­te­feuille de mé­di­ca­ments plu­tôt bien adap­té aux be­soins des Chi­nois, dont les pa­tho­lo­gies comme le dia­bète, le can­cer, les ma­la­dies car­dio­vas­cu­laires ex­plosent. Mal­gré l’ex­pi­ra­tion de bre­vets ma­jeurs, cer­tains an­ciens pro­duits phares de Sa­no­fi de­meurent des va­leurs sûres, à l’ins­tar de l’an­ti­throm­bo­tique Pla­vix qui reste la pre­mière vente du groupe en Chine. Dans un pays en proie à de mul­tiples scan­dales sa­ni­taires, « il y a un vé­ri­table at­ta­che­ment à la marque » mal­gré l’exis­tence de gé­né­riques, pour­suit Jean-Ch­ris­tophe Poin­teau.

Sur­tout, les mul­ti­na­tio­nales comme Sa­no­fi pro­fitent de la vo­lon­té de Pé­kin de fa­ci­li­ter l’ac­cès aux pro­duits in­no­vants et de qua­li­té. Cet ob­jec­tif, qui ré­pond aus­si à une de­mande de la classe moyenne, s’est ré­cem­ment ac­com­pa­gné d’une sé­rie de me­sures vi­sant à sim­pli­fier les pro­cé­dures d’ap­pro­ba­tion des nou­veaux mé­di­ca­ments. Un pro­jet de loi pré­sen­té l’an der­nier sup­prime, par exemple, l’obli­ga­tion de pas­ser par un es­sai cli­nique lo­cal pour les en­tre­prises étran­gères dans le cas où celles-ci au­raient ef­fec­tué un es­sai cli­nique mul­ti­ré­gio­nal.

De même, Pé­kin a consi­dé­ra­ble­ment ren­for­cé le per­son­nel char­gé d’ap­prou­ver les nou­veaux mé­di­ca­ments, mul­ti­pliant les équipes par huit par rap­port à 2014. Ré­sul­tats, les dé­lais de mise sur le mar­ché ont été net­te­ment rac­cour­cis et 39 mé­di­ca­ments im­por­tés ont été ap­prou­vés l’an der­nier, soit plus que lors des trois an­nées pré­cé­dentes, se­lon le ca­bi­net GBI Health.

Emer­gence d’ac­teurs lo­caux

Pour ne pas se lais­ser dis­tan­cer, Sa­no­fi pré­voit d’in­tro­duire une quin­zaine de trai­te­ments in­no­vants sur le mar­ché chi­nois d’ici à cinq ans. « Notre en­jeu est d’as­su­rer la crois­sance de notre por­te­feuille stan­dard d’an­ciens pro­duits tout en ac­cé­lé­rant l’en­re­gis­tre­ment de nou­veaux pro­duits », in­dique Oli­vier Char­meil, en charge de la nou­velle en­ti­té « Chine et pays émer­gents ».

Sur un mar­ché glo­bal qui croît au­tour de 3 % par an, cette prime à la qua­li­té pro­fite au­jourd’hui aux mul­ti­na­tio­nales. Mais pour com­bien de temps ? Comme dans d’autres sec­teurs in­dus­triels, le plan « Heal­thy Chi­na 2030 » pré­voit une mon­tée en gamme d’une in­dus­trie phar­ma­ceu­tique lo­cale et en­cou­rage à la con­so­li­da­tion du sec­teur pour faire émer­ger des cham­pions na­tio­naux.

Et ce n’est sans doute pas un ha­sard si les groupes phar­ma­ceu­tiques se disent vic­times d’in­éga­li­tés de trai­te­ment dans le rap­port de la Chambre de com­merce eu­ro­péenne. « Un cer­tain nombre d’ac­teurs lo­caux avec des stan­dards de qua­li­té éle­vés vont émer­ger mais ce­la va se faire pro­gres­si­ve­ment car Pé­kin ne veut pas prendre le risque de chaos », pré­voit Oli­vier Char­meil. D’ici là, Sa­no­fi es­père confor­ter une place pa­tiem­ment ac­quise de­puis son ar­ri­vée en Chine en 1982. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.