Avril lance un car­bu­rant 100 % vé­gé­tal

La fi­lière des oléa­gi­neux lance Oleo 100, des­ti­né aux flottes cap­tives. Elle es­père ain­si pal­lier les dif­fi­cul­tés du dies­ter, le bio­die­sel.

Les Echos - - INDUSTRIE & SERVICES - Ma­rie-Jo­sée Cou­gard @Cou­gardMa­rie

Le dies­ter est mort, vive Oleo 100. On n’en est pas en­core tout à fait là, mais le bio­die­sel qui est con­cur­ren­cé par des im­por­ta­tions ar­gen­tines ou in­do­né­siennes vit des heures dif­fi­ciles. Le groupe Avril, qui dé­tient cinq des dix usines de bio­die­sel en France, en a fait les frais et tente d’en sor­tir. C’est une des rai­sons pour les­quelles il lance Oleo 100, un bio­car­bu­rant « 100 % vé­gé­tal, 100 % col­za, 100 % fran­çais, 100 % re­nou­ve­lable et tra­çable », se­lon Jean-Pierre Puig, le di­rec­teur gé­né­ral du groupe connu du grand pu­blic pour les huiles Le­sieur et Pu­get ou les oeufs Ma­tines. Après plu­sieurs an­nées de tra­vail, c’est l’es­poir d’un nou­veau dé­bou­ché pour les pro­duc­teurs d’oléa­gi­neux fran­çais. Pour l’ins­tant, Oleo 100 vise uni­que­ment les flottes cap­tives de vé­hi­cules. Il est des­ti­né aux pro­fes­sion­nels du tran­sport, qu’il s’agisse des en­tre­prises ou des col­lec­ti­vi­tés. « Il a des per­for­mances com­pa­rables à celle du ga­zole », af­firme Kris­tell Gui­zouarn, res­pon­sable du pro­jet au sein du groupe Avril. « Il est com­pé­ti­tif en termes de coût éga­le­ment par rap­port au gaz et à l’élec­trique. » Il est en outre com­pa­tible avec tous les vé­hi­cules die­sel ho­mo­lo­gués B100. Il ne re­quiert « ni chan­ge­ment de mo­to­ri­sa­tion ni in­ves­tis­se­ment si­gni­fi­ca­tif ».

Les adap­ta­tions à faire sur les vé­hi­cules qui n’ont pas été ini­tia­le­ment conçus pour rou­ler à l’Oleo 100 sont « mi­neures » et ne concernent que la car­to­gra­phie du mo­teur et le filtre à car­bu­rant. En outre, Avril s’en­gage à les prendre en charge, et en as­sure la dis­tri­bu­tion. « Nous met­tons des cuves de sto­ckage à dis­po­si­tion chez les clients et leur li­vrons le car­bu­rant », pré­cise Jean-Pierre Puig.

Sca­nia et Re­nault Trucks très in­té­res­sés

Alors que le gou­ver­ne­ment a au­to­ri­sé la com­mer­cia­li­sa­tion de ce nou­veau car­bu­rant en mars der­nier, la fi­lière des oléa­gi­neux mise sur ses avan­tages éco­lo­giques pour convaincre les en­tre­prises de l’adop­ter : Oleo 100 gé­nère 60 % de gaz à ef­fet de serre de moins que le ga­zole et 80 % de par­ti­cules fines en moins. Plu­sieurs grands construc­teurs eu­ro­péens l’ex­pé­ri­mentent, no­tam­ment Sca­nia, dont 95 % de la flotte est dis­po­nible en op­tion B100, et Re­nault Trucks. La so­cié­té de dis­tri­bu­tion de pro­duits frais Trans­gour­met fait aus­si tour­ner quelques-uns de ses ca­mions avec ce car­bu­rant.

Oleo 100 gé­nère

60 % de gaz à ef­fet de serre de moins que le ga­zole et 80 % de par­ti­cules fines en moins.

Oleo 100 est fa­bri­qué à Rouen dans l’usine de dies­ter re­con­ver­tie de Grand-Cou­ronne. Alors que la France pro­duit de l’huile de col­za en ex­cé­dent, Avril avance à pe­tits pas, mais vise la pro­duc­tion de cen­taines de mil­liers de tonnes d’Oleo 100 en sub­sti­tu­tion du ga­zole d’ici à quelques an­nées. « Nous ne vi­sons pas à rem­pla­cer tout le ga­zole », a sou­li­gné Jean Pierre Puig. Pour fa­vo­ri­ser la pé­né­tra­tion de ce nou­veau car­bu­rant, le sec­teur de­mande une ré­duc­tion de la taxe TICPE, dé­jà plus faible que sur le ga­zole, mais plus éle­vée que sur le gaz. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.