L’ÉVÉ­NE­MENT DE LA « ZÉ­RO G » DE SIGFOX

● Le PDG de Sigfox vient de si­gner un ac­cord avec Free pour la box Del­ta. ● Il ex­plique en quoi son ré­seau très bas dé­bit est com­plé­men­taire de ce­lui des opé­ra­teurs té­lé­coms.

Les Echos - - LA UNE - Pro­pos re­cueillis par Sé­bas­tien Dumoulin @se­bas­tiendmln et Fa­bienne Sch­mitt @Fa­bien­neSch­mitt

Lu­do­vic Le Moan, PDG de Sigfox , ex­plique aux « Echos » en quoi son ré­seau très bas dé­bit ou « zé­ro G » est com­plé­men­taire de ce­lui des té­lé­coms. Il vient de si­gner avec Iliad-Free.

Sigfox est sur la nou­velle Free­box. Qu’est-ce que ce­la change pour vous ?

C’est une su­perbe ex­po­si­tion. Grâce à Sigfox, les uti­li­sa­teurs de la Free­box bé­né­fi­cient d’une double connec­ti­vi­té : si le ré­seau de Free tombe en panne, ce­lui de Sigfox le rem­place. Exemple : si quel­qu’un s’in­tro­duit chez vous et coupe le fil té­lé­pho­nique ou brouille le wi-fi, em­pê­chant le dé­clen­che­ment de votre alarme, vous êtes quand même pré­ve­nus. Nous vou­lions al­ler sur ce mar­ché de la mai­son connec­tée, en étant por­tés par un ac­teur grand pu­blic. Etre pré­sent sur la Free­box montre que nous avons toute notre lé­gi­ti­mi­té. Notre lo­go, le pa­pillon, de­vient sy­no­nyme de sé­cu­ri­té, fia­bi­li­té et éco­no­mies. Et se faire connaître du pu­blic, ce­la ne peut que ser­vir notre bu­si­ness.

Sigfox n’as­sure qu’une connec­ti­vi­té mi­ni­male, il ne per­met pas de conti­nuer à re­ce­voir la té­lé­vi­sion si le ré­seau de Free tombe en panne…

Oui, notre seg­ment, c’est la connec­ti­vi­té mi­ni­male, mais elle per­met d’ap­por­ter de nom­breux ser­vices. Et en jouant le rôle de fi­let de sé­cu­ri­té des té­lé­coms, elle peut même sau­ver des vies ! On peut par exemple in­tro­duire la tech­no­lo­gie Sigfox dans les smart­phones. Ima­gi­nez que, de­main, vous êtes coin­cés en mon­tagne ou que les ré­seaux tra­di­tion­nels de com­mu­ni­ca­tion sont dé­truits après un séisme, vous pour­rez quand même en­voyer un SMS d’ur­gence grâce à notre ré­seau, qui passe là où les opé­ra­teurs tra­di­tion­nels ne sont pas. Nous cou­vrons 54 pays au­jourd’hui avec nos an­tennes. Et l’an pro­chain, nous lan­çons le pre­mier d’une tren­taine de sa­tel­lites pour cou­vrir les océans et les dé­serts. Vous avez la 3G, la 4G. Nous, nous pro­po­sons la « zé­ro G » et nous pen­sons que ce­la va de­ve­nir une connec­ti­vi­té cru­ciale. On pour­rait ain­si rem­pla­cer les « pa­gers » des pom­piers, qui coûtent une for­tune, ou les vieux ré­seaux Te­tra na­tio­naux, ob­so­lètes, qui servent à pré­ve­nir les po­pu­la­tions en cas de dan­ger. Sigfox coûte bien moins cher.

La « zé­ro G »… ?

Oui, une connec­ti­vi­té en plus, à très bas dé­bit, c’est ce que j’ap­pelle la « zé­ro G ». Pour le consom­ma­teur c’est un confort sup­plé­men­taire et une sé­cu­ri­té pour plu­sieurs types de ser­vices. Ce­la lui per­met aus­si de ré­duire le nombre de box de la mai­son. On avait la « qua­druple play » avec la té­lé­vi­sion, l’In­ter­net, la té­lé­pho­nie fixe et la té­lé­pho­nie mo­bile. Et de­main, on au­ra la « quin­tuple play » en y ajou­tant, comme Free l’a fait avec sa Del­ta, un pack sécuritaire. De plus, de­main, quand vous au­rez des cen­taines d’ob­jets connec­tés, re­char­ger des bat­te­ries va de­ve­nir vite in­sup­por­table. Avec Sigfox, vous au­rez une au­to­no­mie de plu­sieurs an­nées. Sigfox est aus­si plus simple que le wi-fi. Plus be­soin d’ap­pai­rage. Chaque ob­jet dis­pose d’un iden­ti­fiant unique sur notre ré­seau, qui est d’ailleurs bien mieux di­men­sion­né. Le wi-fi, c’est sur­tout pour la mu­sique et les vi­déos, car pour trans­mettre une tem­pé­ra­ture ou une alarme, c’est un ré­seau dé­me­su­ré.

Quel est le mo­dèle éco­no­mique de la zé­ro G ?

On est as­sez ou­vert. On pour­rait ima­gi­ner que les opé­ra­teurs té­lé­coms fac­turent le client 1 eu­ro par an pour la zé­ro G dans le smart­phone. Ou même que ce soit gra­tuit, avec un coût plus éle­vé, 5 eu­ros par exemple, mais uni­que­ment lorsque vous uti­li­sez le ser­vice. Sigfox tou­che­rait une com­mis­sion. L’idée gé­né­rale, c’est que le pro­duit lui­même ne coûte pas plus cher au consom­ma­teur, même en em­bar­quant la tech­no­lo­gie Sigfox. De­main, on pour­ra avoir des am­poules con­nec­tées avec Sigfox au même prix qu’une am­poule or­di­naire.

« Notre seg­ment, c’est la connec­ti­vi­té mi­ni­male. »

« En jouant le rôle de fi­let de sé­cu­ri­té des té­lé­coms, elle peut même sau­ver des vies ! »

Jus­qu’à pré­sent vous mi­siez sur les ac­teurs in­dus­triels… C’est tou­jours le cas. Nous tra­vaillons avec En­gie. To­tal a des di­zaines de mil­liers d’ob­jets sur notre ré­seau. Mais, main­te­nant, Sigfox est in­té­gré dans de plus en plus d’ob­jets des­ti­nés au grand pu­blic. La Free­box en est l’exemple le plus mar­quant. Mais nous équi­pons aus­si une gamme de malles Vuit­ton ou en­core les mo­tos Triumph. Six d’entre elles, vo­lées, ont été re­trou­vées grâce à Sigfox l’an der­nier. Et pas plus tard que la se­maine der­nière, un scoo­ter a éga­le­ment été ren­du à son pro­prié­taire grâce à un tra­queur Sigfox, dé­ve­lop­pé par la so­cié­té fran­çaise In­voxia, lo­gé dans la car­ros­se­rie. Ce n’est qu’un dé­but. Le fa­bri­cant de mo­dems pour smart­phone taï­wa­nais GTC va in­clure la connec­ti­vi­té Sigfox à ses pro­duits, au même prix. Et de grands sous-trai­tants de l’in­dus­trie, Alps ou Lite-On, vont éga­le­ment lan­cer des mil­lions de pièces équi­pées en Sigfox. Avant eux, nous tra­vail­lions sur­tout avec des pe­tites en­tre­prises, qui fai­saient entre 1.000 et 10.000 pièces. Ce­la va dé­col­ler for­te­ment.

La plu­part des opé­ra­teurs mo­biles misent sur LoRa, votre concur­rent. Est-ce in­quié­tant ?

Ab­so­lu­ment pas. Sigfox est au­jourd’hui le seul ré­seau IoT opé­ra­tion­nel et avec des mil­lions d’ob­jets connec­tés. Plu­sieurs opé­ra­teurs ont mi­sé sur LoRa pour nous bar­rer la route. LoRa est un ré­seau ma­jo­ri­tai­re­ment lo­cal, qui n’a à ce jour ja­mais an­non­cé de client d’en­ver­gure glo­bal. LoRa est une tech­no­lo­gie, Sigfox est un ser­vice de connec­ti­vi­té mon­diale. ■

Pho­to Xa­vier Po­py/Réa

Lu­do­vic Le Moan.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.