Une trêve fra­gile entre Wa­shing­ton et Pé­kin

Les éco­no­mistes voient mal la Chine faire des conces­sions sur des su­jets aus­si sen­sibles que les trans­ferts de tech­no­lo­gies ou la pro­prié­té in­tel­lec­tuelle en 90 jours.

Les Echos - - MONDE - Fré­dé­ric Schaef­fer @fr_­schaef­fer —Cor­res­pon­dant à Pé­kin

A peine si­gnée, la trêve est-elle dé­jà ter­mi­née ? L’ar­res­ta­tion au Ca­na­da, à la de­mande des EtatsU­nis, de la di­rec­trice fi­nan­cière et fille du fon­da­teur du géant chi­nois des té­lé­coms Hua­wei a ra­vi­vé les craintes de nou­velles ten­sions entre Pé­kin et Wa­shing­ton. Les mar­chés fi­nan­ciers s’af­fi­chaient en nette baisse jeu­di, bien plus sen­sibles aux consé­quences de cette nou­velle af­faire qu’aux pro­pos du mi­nis­tère chi­nois du Com­merce.

Dos­siers com­plexes

Cinq jours après l’ar­mis­tice conclu par Do­nald Trump et Xi Jin­ping en marge du G20, le gou­ver­ne­ment chi­nois s’est dit pour­tant « très confiant » dans la con­clu­sion d’un ac­cord avec les Etats-Unis d’ici à 90 jours. Mais de quel ac­cord par­let-on ? L’ob­jec­tif ul­time des dis­cus­sions entre Pé­kin et Wa­shing­ton sur le com­merce est de sup­pri­mer tous les droits de douane ac­crus, a in­di­qué le porte-pa­role du mi­nis­tère chi­nois du Com­merce. « Nous com­men­ce­rons par les pro­duits agri­coles, l’éner­gie, les au­to­mo­biles pour mettre en oeuvre im­mé­dia­te­ment les ques­tions sur les­quelles il y a consen­sus entre les deux par­ties », a dé­cla­ré Gao Feng, sans tou­te­fois dé­tailler les me­sures en ques­tion.

Si la ré­duc­tion du dé­fi­cit com­mer­cial est un point cru­cial pour Do­nald Trump, l’ob­jec­tif des né­go­cia­tions est aus­si d’avan­cer sur des su­jets aus­si sen­sibles que la pro­tec­tion des droits de pro­prié­té in­tel­lec­tuelle en Chine, les trans­ferts de tech­no­lo­gies ou en­core l’ac­cès aux mar­chés. Or s’il est fa­cile d’ima­gi­ner la Chine et les Etats-Unis s’en­tendre sur les ex­por­ta­tions amé­ri­caines de so­ja, de voi­tures ou de gaz na­tu­rel li­qué­fié, un com­pro­mis pa­raît bien plus com­pli­qué à trou­ver sur les ré­formes de fond de­man­dées à la Chine. « Comment ima­gi­ner la Chine ac­cep­ter en 90 jours ce qu’elle n’a ja­mais vou­lu concé­der pen­dant des an­nées ? », feint de s’in­ter­ro­ger un chef d’en­tre­prise eu­ro­péen à Pé­kin.

Les doutes se sont em­pa­rés des in­ves­tis­seurs et des éco­no­mistes. « Nous res­tons sceptiques quant à un

« Comment ima­gi­ner la Chine ac­cep­ter en 90 jours ce qu’elle n’a ja­mais vou­lu concé­der pen­dant des an­nées ? » UN CHEF D’EN­TRE­PRISE EU­RO­PÉEN À PÉ­KIN

ac­cord sub­stan­tiel entre les deux pays. Pour ré­soudre ces pro­blèmes struc­tu­rels, il fau­dra du temps, de la com­mu­ni­ca­tion et de la bonne vo­lon­té, un tri­plé rare de nos jours », es­time Gre­go­ry Da­co, chez Ox­ford Eco­no­mics, dans une note ré­cente. La trêve conclue sa­me­di der­nier est, se­lon ce der­nier, da­van­tage le ré­sul­tat d’un re­vi­re­ment des Etats-Unis que d’un chan­ge­ment de pied im­por­tant de la Chine, qui ne s’est pas en­ga­gée sur les dos­siers les plus com­plexes à l’is­sue du dî­ner de Bue­nos Aires. « Nous dou­tons que le ces­sez-le-feu marque un vrai tour­nant dans la guerre com­mer­ciale », note Ju­lian Evans-Prit­chard, chez Ca­pi­tal Eco­no­mics.

L’ar­res­ta­tion de la di­ri­geante de Hua­wei est, en outre, ve­nue rap­pe­ler que la ri­va­li­té entre les Etats-Unis et la Chine dé­passe les en­jeux com­mer­ciaux et porte bien plus lar­ge­ment sur une ba­taille pour l’hé­gé­mo­nie tech­no­lo­gique. ■

Pho­to Elaine Thomp­son/AP/Si­pa

L’ob­jec­tif des dis­cus­sions entre Pé­kin et Wa­shing­ton sur le com­merce est de sup­pri­mer tous les droits de douane ac­crus.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.