SNCF : les bonnes et mau­vaises nou­velles des ho­raires 2019

Le nou­veau ser­vice an­nuel est mar­qué par un ac­crois­se­ment de l’offre TGV low cost. Il in­tègre aus­si les sup­pres­sions de trains pour cause de tra­vaux, no­tam­ment en Au­vergne-Rhône-Alpes.

Les Echos - - INDUSTRIE & SERVICES - Lio­nel Stein­mann @lio­nelS­tein­mann

Dans le monde fer­ro­viaire, le deuxième week-end de dé­cembre a une place à part. C’est ce di­manche-là qu’entrent en vi­gueur les mo­di­fi­ca­tions de des­sertes et d’ho­raires qui s’ap­pli­que­ront du­rant l’an­née à ve­nir. Avec, pour le mil­lé­sime 2019, des évo­lu­tions qui vont plaire aux clients, et d’autres beau­coup moins.

L’ex­ten­sion de l’offre TGV low cost Oui­go fi­gure par­mi les bonnes nou­velles. Plus be­soin en ef­fet de prendre le RER vers Marne-la-Val­lée ou Rois­sy-Charles de Gaulle pour mon­ter à bord des trains bleu et rose. Des dé­parts se­ront dé­sor­mais pos­sibles de­puis la gare de Lyon, à rai­son de trois al­lers-re­tours par jour vers Mar­seille et deux vers Nice. Ils s’ajou­te­ront aux des­sertes de­puis les gares de ban­lieue. De la même ma­nière, Oui­go ar­ri­ve­ra en gare de Lille-Flandres à par­tir du 9 dé­cembre, pour des tra­jets vers la ré­gion pa­ri­sienne et le sud du pays.

Autre bonne nou­velle pour les fron­ta­liers du Ter­ri­toire de Bel­fort, après trois ans de tra­vaux, la liai­son entre Bel­fort et Delle, à la fron­tière suisse, a été rou­verte. Elle fa­ci­li­te­ra leurs tra­jets à rai­son de 16 al­lers-re­tours par jour. C’est la seule ré­ou­ver­ture de ligne de l’an­née.

Au rayon des mau­vaises nou­velles en re­vanche, les usa­gers des trains ex­press ré­gio­naux (TER) en Au­vergne Rhône-Alpes vont de­voir prendre leur mal en pa­tience. Le chan­tier pour do­ter la gare de LyonPart-Dieu d’une voie et d’un ac­cès pié­ton sup­plé­men­taires va en ef­fet per­tur­ber le tra­fic pen­dant pas moins de quatre ans.

La ca­pa­ci­té d’ac­cueil de la gare se­ra ré­duite de 20 %. Pour l’ho­raire de ser­vice 2019, 16 lignes TER se­ront tou­chées, avec no­tam­ment la sup­pres­sion de liai­sons quo­ti­diennes vers Gre­noble ou Lyon. Tou­te­fois, la com­pa­gnie « s’en­gage à trans­por­ter le même nombre de voya­geurs qu’en 2018 à l’aide de rames dont la ca­pa­ci­té d’ac­cueil est plus im­por­tante ».

Des­sertes sup­pri­mées

Les lignes ré­gio­nales ne sont pas les seules concer­nées: les tra­vaux à Lyon-Part-Dieu amènent la SNCF à sup­pri­mer 20 % des TGV tran­si­tant par la gare, ce qui touche aus­si bien la ligne Pa­ris-Cham­bé­ry-An­ne­cy que les liai­sons de pro­vince à pro­vince. Ce­la a pous­sé la FNAUT, la prin­ci­pale fé­dé­ra­tion d’usa­gers, à dé­non­cer il y a une quin­zaine de jours « une ré­gres­sion de l’offre fer­ro­viaire », en crai­gnant que les des­sertes sup­pri­mées pro­vi­soi­re­ment fi­nissent par l’être dé­fi­ni­ti­ve­ment.

Dans le même temps, un cer­tain nombre d’autres des­sertes TGV vont être « ajus­tées ». Des évo­lu­tions que la SNCF dé­fend « pour amé­lio­rer la ro­bus­tesse et la ré­gu­la­ri­té de l’offre ». L’ob­jec­tif est éga­le­ment « d’af­fec­ter l’offre là où la de­mande est la plus forte, ce­ci en veillant à ne pri­ver au­cun ter­ri­toire de la grande vi­tesse grâce à la bonne ar­ti­cu­la­tion des offres de tran­sport ». ■

Pho­to Laurent Cou­sin/Hay­tham-RÉA

Des dé­parts des TGV low cost Oui­go se­ront dé­sor­mais pos­sibles de­puis la gare de Lyon, à Pa­ris, ain­si qu’en gare de Lille-Flandres.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.