Grand Large Yach­ting veut sa place dans le bas­sin des grands

Le Nau­tic ou­vri­ra sa­me­di à la porte de Ver­sailles, à Pa­ris. L’oc­ca­sion de ren­con­trer l’un des chan­tiers qui monte dans l’in­dus­trie nau­tique fran­çaise.

Les Echos - - INDUSTRIE & SERVICES - Ju­lien Du­pont-Cal­bo @jdu­pont­cal­bo

Quinze ans après s’être je­té à l’eau, Stéphan Constance se ren­dra au Sa­lon nau­tique in­ter­na­tio­nal de Pa­ris, le Nau­tic, qui ouvre ses portes ce sa­me­di à la porte de Ver­sailles, avec le sou­rire de ce­lui qui n’a pas bu la tasse an­ti­ci­pée. Grand Large Yach­ting, le chan­tier de ba­teaux de plai­sance qu’il a co­fon­dé au dé­but du siècle avec Xa­vier Des­ma­rest, un co­pain de pro­mo, a fait son trou dans l’in­dus­trie nau­tique fran­çaise. « Tout n’est pas par­fait, mais on se dé­brouille. Nous de­vrions faire plus de 40 mil­lions d’eu­ros de chiffre d’af­faires cette an­née, avec une qua­ran­taine de ba­teaux ven­dus », as­sure l’in­té­res­sé. En clair, en France, il n’y a guère que le géant Bé­né­teau, son pour­sui­vant Foun­taine-Pa­jot, voire Ca­ta­na-Ba­li de­vant lui… « Grand Large pro­gresse bien et vite. Avec Ca­ta­na, ils s’ancrent vrai­ment dans le pay­sage », note un di­ri­geant du sec­teur.

Chez Grand Large, l’his­toire com­mence en 2003, quand Xa­vier Des­ma­rest et Stéphan Constance quittent le conseil au Bos­ton Consul­ting Group pour créer Al­lures, une marque de mo­no­coques de croi­sière. Par­tis de rien, fonc­tion­nant sans usine en propre (« c’était la mode chez les consul­tants à l’époque »), le duo vend ses pre­miers ba­teaux. « Il y avait de la place pour de nou­veaux en­trants. Peu après, on sent ar­ri­ver la vague des ca­ta­ma­rans de croi­sière, et on a une op­por­tu­ni­té de ra­che­ter Ou­tre­mer au tri­bu­nal de com­merce, en 2007 », ra­conte Stéphan Constance.

Chan­ge­ment de cap : les deux ca­ma­rades dé­cident d’adop­ter la « stra­té­gie du col­lier de perles ». « Il y a de la va­leur dans les niches, notre mar­ché s’hy­per­frag­mente. On dé­cide

alors d’ac­co­ler des pe­tits chan­tiers pour bé­né­fi­cier quand même des ef­fets d’échelle. L’en­jeu, c’est connaître le client », ex­plique le co­fon­da­teur.

Ra­chats en sé­rie

Onze ans plus tard, Grand Large a ra­che­té cinq autres chan­tiers. Les yachts Gar­cia en 2010, les ba­teaux de pro­me­nade Alu­ma­rine, les ca­ta­ma­rans pour char­ter Ocean Voya­ger en 2015 et, en­fin, les ca­ta­ma­rans de luxe Gun­boat en 2016. Au­jourd’hui, le groupe est donc pré­sent dans le mar­ché des par­ti­cu­liers et ce­lui des en­tre­prises ou des ad­mi­nis­tra­tions. « Nous sommes sur deux cycles de mar­ché dif­fé­rents, ce­la mi­ni­mise le risque », souffle Stéphan Constance, qui vise plus de 100 mil­lions de re­ve­nus en 2022-2023.

Grand Large dé­ve­loppe par ailleurs toute une sé­rie de ser­vices pour ses clients plai­san­ciers. « Ils veulent un pro­jet, pas un ba­teau »,

dit Stéphan Constance, qui a donc mis sur pied des sé­mi­naires de pré­pa­ra­tion de tour du monde ou des for­ma­tions sur la mé­ca­nique, les pre­miers soins et la sé­cu­ri­té pour

Au­jourd’hui, le groupe est pré­sent dans le mar­ché des par­ti­cu­liers et ce­lui des en­tre­prises ou des ad­mi­nis­tra­tions.

tran­quilli­ser les ma­rins d’eau douce. « Nous fai­sons aus­si de la con­cier­ge­rie, de la main­te­nance… Et à la fin des croi­sières, on peut re­vendre les ba­teaux de nos clients », ajoute le di­ri­geant, qui em­ploie dé­sor­mais 250 sa­la­riés et une cen­taine d’in­té­ri­maires entre la ré­gion de Cher­bourg et La Grande-Motte.

Avec une équipe va­riée (un mé­lange de vieux loups de mer du sec­teur et de re­crues pio­chées chez JP Mor­gan, Ree­bok ou à l’Ins­ti­tut Pas­teur), Grand Large Yach­ting tâche de re­lan­cer ces marques en déshé­rence en tra­vaillant les prix. Chez Ou­tre­mer, où les re­cettes ont été dé­cu­plées en dix ans, la hausse moyenne des ta­rifs se si­tue au­tour de 7 % par an…

« Leur ap­proche est lo­gique et fi­nan­cière dans le bon sens du terme, juge un ob­ser­va­teur de l’in­dus­trie.

Ils ont de belles marques, et sont très ra­pides dans leurs prises de dé­ci­sion. En deux se­maines, ils peuvent mon­ter une offre de ra­chat. » Nos deux com­pères viennent d’ailleurs de ra­ter leur der­nière cible, les ca­ta­ma­rans Nau­ti­tech, fi­na­le­ment ava­lés par le nou­veau pro­prié­taire de l’al­le­mand Ba­va­ria. Qu’ils se ras­surent, il de­vrait vite y avoir un nou­veau mor­ceau à cro­quer sur la table. ■

Pho­to Grand Large Yach­ting

Grand Large a aus­si dé­ve­lop­pé pour ses clients des sé­mi­naires de pré­pa­ra­tion de tour du monde ou des for­ma­tions sur la mé­ca­nique, les pre­miers soins et la sé­cu­ri­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.